Malgré l'épidémie de coronavirus, qui a durement touché le tourisme, les Thaïlandais et les résidents étrangers continuent de fréquenter les stations balnéaires - quasiment vides - dont celles de l'île de Koh Chang, réputée pour ses plages et ses eaux turquoise.

Lors d'un récent séjour au complexe Sea View Resort, situé sur l'île, Wesley Barnes a cependant été extrêmement déçu par l'accueil et l'a fait savoir sur Tripadvisor. Dans son commentaire, il affirme que le personnel était "inamical" et agissait "comme s'il ne voulait voir personne" dans l'établissement.

La direction du complexe a porté plainte contre lui à la suite de ce commentaire, a déclaré à l'AFP le colonel Thanapon Taemsara, de la police de Koh Chang. M. Barnes a été brièvement détenu puis libéré sous caution. La loi thaïlandaise sur la diffamation prévoit une peine maximale de deux ans de prison et de 6.300 USD d'amende.

Malgré l'épidémie de coronavirus, qui a durement touché le tourisme, les Thaïlandais et les résidents étrangers continuent de fréquenter les stations balnéaires - quasiment vides - dont celles de l'île de Koh Chang, réputée pour ses plages et ses eaux turquoise.Lors d'un récent séjour au complexe Sea View Resort, situé sur l'île, Wesley Barnes a cependant été extrêmement déçu par l'accueil et l'a fait savoir sur Tripadvisor. Dans son commentaire, il affirme que le personnel était "inamical" et agissait "comme s'il ne voulait voir personne" dans l'établissement.La direction du complexe a porté plainte contre lui à la suite de ce commentaire, a déclaré à l'AFP le colonel Thanapon Taemsara, de la police de Koh Chang. M. Barnes a été brièvement détenu puis libéré sous caution. La loi thaïlandaise sur la diffamation prévoit une peine maximale de deux ans de prison et de 6.300 USD d'amende.