Si affirmer que la pandémie nous rapproche tous est mensonger, ces derniers mois ont toutefois vu le champ des possibles des pigeons voyageurs se réduire, les voyages en avion étant tributaires de mesures sanitaires souvent bien plus strictes que celles appliquées aux Belges par les pays frontaliers. L'occasion de faire contre mauvaise fortune bon coeur et de programmer un saut de puce dans une destination dont la proximité ne minimise pas le potentiel dépaysant, au contraire. La preuve en 4 citytrips hivernaux à 3h seulement de la capitale.

Eindhoven, capitale du design

Distance: 2h en train de Bruxelles (1h45 en voiture)

Eindhoven se distingue par son architecture., Unsplash - Remco Marien
Eindhoven se distingue par son architecture. © Unsplash - Remco Marien

Pourquoi on y va? Adoubée "capitale du design de la Hollande", cette métropole bouillonnante est un haut-lieu de l'innovation et abrite notamment Strijp-S, une ville dans la ville sur les terres de l'ancienne usine Philipps, fleuron de la région, qui marie habitations, espaces culturels et boutiques de designers dans un cadre à l'allure industrielle unique. Les amateurs d'architecture ne manqueront pas d'aller jeter un oeil au Blob et à ses courbes futuristes de verre et d'acier, tandis qu'en soirée, la Stratumseind (aka la plus longue rue nocturne du Benelux) et ses 54 restaurants déborde d'activité. Pour les foodies, passage obligé par le Down Town Gourmet Market et ses 21 échoppes de street food, tandis que la piste cyclable lumineuse inspirée par la "Nuit Etoilée" de Van Gogh est un incontournable, romantique (et photogénique) à souhait qui plus est.

Louez des vélos et partez à la découverte de la ville., Unsplash Fonsi Fernandez
Louez des vélos et partez à la découverte de la ville. © Unsplash Fonsi Fernandez

Lier, Bruges confidentielle

Distance: 40 minutes en train de Bruxelles (55 minutes en voiture)

Vous trouviez Bruges romantique? Attendez de découvrir Lier!, Canva
Vous trouviez Bruges romantique? Attendez de découvrir Lier! © Canva

Pourquoi on y va? Ce n'est pas en Flandre-Occidentale mais bien en plein coeur de la province d'Anvers que se trouve Lier, petite cousine confidentielle de la Venise du Nord, dont les canaux pittoresques n'ont pourtant rien à lui envier. Ici, c'est au rythme de la Nèthe que se découvrent les recoins romantiques de celle qui compte également une collection colorée de street art parmi ses attraits et où, comme à Bruges, on peut visiter beffroi et béguinage mais aussi admirer l'architecture ouvragée de l'église Saint-Gormaine, dont on vous laisse découvrir sur place pourquoi on la surnomme la poivrière.

Cap sur l'autre Venise du Nord, Canva
Cap sur l'autre Venise du Nord © Canva

Cologne, entre gothique et gratte-ciels

Distance: 2h en train de Bruxelles (2h30 en voiture)

Vue imprenable sur la cathédrale depuis le pont Hohenzollern, Getty Images
Vue imprenable sur la cathédrale depuis le pont Hohenzollern © Getty Images

Pourquoi on y va? Bien connue des inconditionnels des marchés de Noël, qui sont des dizaines de milliers à s'y presser chaque année, Cologne ne séduit pas que grâce à ses chalets aux arômes de glühwein mais bien aussi par son paysage urbain mêlant édifices gothiques impressionnants et immeubles rutilants. Les amateurs d'art ne manqueront pas un détour par le musée Ludwig pour y admirer l'impressionnante collection d'artistes du XXe siècle, Picasso en tête, tandis que le charmant dédale du quartier belge, entre boutiques de créateurs, maisons de bouche surprenantes et façades façon meringues pastel est un incontournable.

La ville se découvre au bord de l'eau, Getty Images
La ville se découvre au bord de l'eau © Getty Images

Rotterdam, les canaux sans les touristes

Distance: 2h de train ou de voiture depuis Bruxelles

Les maisons cubiques indissociables de la ville, Unsplash
Les maisons cubiques indissociables de la ville © Unsplash

Pourquoi on y va? Moins prise d'assaut qu'Amsterdam, Rotterdam est pourtant tout aussi charmante, et s'enorgueillit elle aussi d'un réseau de canaux pittoresques parfait pour flâner ou immortaliser des souvenirs de voyage #photogéniques pour Instagram. Prisée par les fans d'architecture, qui ne loupent pas une visite à ses maisons cubiques, la ville est également un rêve de foodie avec ses nombreuses adresses tendance (surtout, ne pas louper le brunch du Tropicana) et son marché de street-food. À elle seule, la collection du musée Boijmans van Beuningen, vaut le détour, même si, rénovations obligent, il faudra se contenter de visiter son Dépôt, qui a le mérite d'être le premier dépôt d'oeuvres d'art entièrement accessible au public.

Passage par le Dépôt Boijmans, ANP/AFP via Getty Images
Passage par le Dépôt Boijmans © ANP/AFP via Getty Images
Si affirmer que la pandémie nous rapproche tous est mensonger, ces derniers mois ont toutefois vu le champ des possibles des pigeons voyageurs se réduire, les voyages en avion étant tributaires de mesures sanitaires souvent bien plus strictes que celles appliquées aux Belges par les pays frontaliers. L'occasion de faire contre mauvaise fortune bon coeur et de programmer un saut de puce dans une destination dont la proximité ne minimise pas le potentiel dépaysant, au contraire. La preuve en 4 citytrips hivernaux à 3h seulement de la capitale. Distance: 2h en train de Bruxelles (1h45 en voiture)Pourquoi on y va? Adoubée "capitale du design de la Hollande", cette métropole bouillonnante est un haut-lieu de l'innovation et abrite notamment Strijp-S, une ville dans la ville sur les terres de l'ancienne usine Philipps, fleuron de la région, qui marie habitations, espaces culturels et boutiques de designers dans un cadre à l'allure industrielle unique. Les amateurs d'architecture ne manqueront pas d'aller jeter un oeil au Blob et à ses courbes futuristes de verre et d'acier, tandis qu'en soirée, la Stratumseind (aka la plus longue rue nocturne du Benelux) et ses 54 restaurants déborde d'activité. Pour les foodies, passage obligé par le Down Town Gourmet Market et ses 21 échoppes de street food, tandis que la piste cyclable lumineuse inspirée par la "Nuit Etoilée" de Van Gogh est un incontournable, romantique (et photogénique) à souhait qui plus est. Distance: 40 minutes en train de Bruxelles (55 minutes en voiture)Pourquoi on y va? Ce n'est pas en Flandre-Occidentale mais bien en plein coeur de la province d'Anvers que se trouve Lier, petite cousine confidentielle de la Venise du Nord, dont les canaux pittoresques n'ont pourtant rien à lui envier. Ici, c'est au rythme de la Nèthe que se découvrent les recoins romantiques de celle qui compte également une collection colorée de street art parmi ses attraits et où, comme à Bruges, on peut visiter beffroi et béguinage mais aussi admirer l'architecture ouvragée de l'église Saint-Gormaine, dont on vous laisse découvrir sur place pourquoi on la surnomme la poivrière. Distance: 2h en train de Bruxelles (2h30 en voiture)Pourquoi on y va? Bien connue des inconditionnels des marchés de Noël, qui sont des dizaines de milliers à s'y presser chaque année, Cologne ne séduit pas que grâce à ses chalets aux arômes de glühwein mais bien aussi par son paysage urbain mêlant édifices gothiques impressionnants et immeubles rutilants. Les amateurs d'art ne manqueront pas un détour par le musée Ludwig pour y admirer l'impressionnante collection d'artistes du XXe siècle, Picasso en tête, tandis que le charmant dédale du quartier belge, entre boutiques de créateurs, maisons de bouche surprenantes et façades façon meringues pastel est un incontournable. Distance: 2h de train ou de voiture depuis BruxellesPourquoi on y va? Moins prise d'assaut qu'Amsterdam, Rotterdam est pourtant tout aussi charmante, et s'enorgueillit elle aussi d'un réseau de canaux pittoresques parfait pour flâner ou immortaliser des souvenirs de voyage #photogéniques pour Instagram. Prisée par les fans d'architecture, qui ne loupent pas une visite à ses maisons cubiques, la ville est également un rêve de foodie avec ses nombreuses adresses tendance (surtout, ne pas louper le brunch du Tropicana) et son marché de street-food. À elle seule, la collection du musée Boijmans van Beuningen, vaut le détour, même si, rénovations obligent, il faudra se contenter de visiter son Dépôt, qui a le mérite d'être le premier dépôt d'oeuvres d'art entièrement accessible au public.