Thaïlande: "pas de pourboires" pour l'immigration à l'aéroport

10/10/18 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Afp

"Pas de pourboires", disent les panneaux installés par l'immigration thaïlandaise dans les aéroports de ce pays accueillant des millions de touristes chaque année, après la plainte d'un Chinois pour avoir dû payer un pot-de-vin en plus de son visa dans un grand aéroport de Bangkok.

Thaïlande: "pas de pourboires" pour l'immigration à l'aéroport

© REUTERS

"No tips please", dit le panneau mis en place, avec une traduction en mandarin, pour les touristes chinois qui débarquent par millions chaque année au Pays du sourire. Ils ont besoin de faire un visa de tourisme à leur arrivée, contrairement aux Européens ou Américains.

La plainte du touriste chinois dimanche sur les réseaux sociaux a conduit à l'ouverture d'une enquête en interne et au "transfert" vers des positions subalternes de quatre responsables de l'immigration de l'aéroport de Don Mueang suspectés de négocier des coupe-file, a annoncé l'immigration mardi.

Un des quatre responsables a admis avoir reçu des "pourboires" et "lui et trois autres hauts responsables de l'immigration ont été transférés ailleurs le temps de l'enquête", a précisé à l'AFP le général Surachate Hakparn, chef de l'immigration.

"Nous avons reçu plusieurs plaintes de touristes disant qu'ils avaient pu accélérer leur passage en payant des pourboires de 300 bahts" (un peu moins de huit euros), a précisé le général.

"Cela fait longtemps que j'en entends parler. Nous sommes désormais déterminés à nous débarrasser" du phénomène de la corruption, a-t-il assuré.

Ce nouveau scandale intervient quelques jours après celui créé par un agent de sécurité du même aéroport de Don Mueang filmé en train de frapper un touriste chinois. Deux hauts responsables de l'aéroport avaient été suspendus.

La Chine est la plus grosse pourvoyeuse en touristes pour la Thaïlande, fournissant un quart des quelque 35 millions de touristes visitant le pays chaque année. Mais ces derniers mois une baisse de la fréquentation est visible dans les chiffres officiels.

En septembre, les services de l'immigration de l'autre grand aéroport de Bangkok, Suvarnabhumi, ont déjà fait scandale, quand deux Thaïlandaises fans d'une star sud-coréenne ont réussi à se faire passer pour des employées de l'immigration, avec des complicités internes, afin d'apercevoir leur idole à l'aéroport.

Nos partenaires