"Nous ouvrons aujourd'hui un monument palestinien, le Musée palestinien, qui préservera la mémoire du peuple palestinien et racontera son histoire", a dit M. Abbas, lors d'une cérémonie dans la ville universitaire de Bir Zeit réunissant des dizaines de hauts responsables et d'hommes d'affaires palestiniens. Ce musée constitue l'une des pierres de la construction d'un Etat palestinien indépendant, a-t-il dit.

Inauguration du Musée palestinien., AFP
Inauguration du Musée palestinien. © AFP

Le bâtiment de verre et de pierre blanche locale a coûté 28 millions de dollars et 20 ans de préparation et de travaux. Il est censé devenir le réceptacle d'une mémoire nationale soumise selon les Palestiniens aux tentatives israéliennes de la nier.

Ses architectes irlandais et chinois se sont employés à le fondre dans le décor des collines palestiniennes, et à lui donner une ambition écologique. Mais il a ouvert avec des salles vides, les premières expositions n'étant annoncées que pour octobre.

Au cours des derniers mois, le directeur et plusieurs responsables du musée auraient démissionné en raison de divergences de vue. Les responsables palestiniens gardent publiquement le silence sur ces dissensions.

"Nous ouvrons aujourd'hui un monument palestinien, le Musée palestinien, qui préservera la mémoire du peuple palestinien et racontera son histoire", a dit M. Abbas, lors d'une cérémonie dans la ville universitaire de Bir Zeit réunissant des dizaines de hauts responsables et d'hommes d'affaires palestiniens. Ce musée constitue l'une des pierres de la construction d'un Etat palestinien indépendant, a-t-il dit.Le bâtiment de verre et de pierre blanche locale a coûté 28 millions de dollars et 20 ans de préparation et de travaux. Il est censé devenir le réceptacle d'une mémoire nationale soumise selon les Palestiniens aux tentatives israéliennes de la nier.Ses architectes irlandais et chinois se sont employés à le fondre dans le décor des collines palestiniennes, et à lui donner une ambition écologique. Mais il a ouvert avec des salles vides, les premières expositions n'étant annoncées que pour octobre.Au cours des derniers mois, le directeur et plusieurs responsables du musée auraient démissionné en raison de divergences de vue. Les responsables palestiniens gardent publiquement le silence sur ces dissensions.