Laetitia Casta, Fabio Quartararo, champion du monde de moto GB, et Yvan Bourgnon, fondateur de The SeaCleaners, incarnent les esprits libres de la campagne « Free the sea ».

Découvrez « Free the sea », une collection écoresponsable à l’esprit rock

IKKS
IKKS
Partner content

Partner content met en relation les organisations avec les lecteurs et fait appel aux spécialistes de Roularta Brand Studio pour le texte et les illustrations. Le contenu peut être fourni par le partenaire et n'engage pas la responsabilité de la rédaction.

9 mai 2022, 08:13

Traditionnellement fêtée le 10 mai, la Mother Ocean Day sensibilise au problème de la pollution plastique des océans. Concrètement, comment on fait pour agir à notre niveau ? Conscients de leur responsabilité, certains acteurs du monde de la mode ont décidé de faire bouger les lignes en utilisant des matériaux bio ou recyclés. C’est le cas d’IKKS.

On le sait, l’avenir de la planète passe par celui de nos océans. Ceux-ci recouvrent à eux seuls 70 % de la surface de la Terre, ce n’est pas rien. Polluées par les déchets plastiques, nos mers se transforment en décharge et ne sont plus capables de fournir un cadre de vie normal aux organismes vivants, animaux ou végétaux.

Face à l’urgence environnementale et climatique, on assiste à un réveil des consciences, tant au niveau du consommateur que de l’industrie. Si chacun y met du sien, nous y compris, on peut contribuer à un futur plus vert pour la planète.

Un nouveau vestiaire écoresponsable

La mode est une des industries les plus polluantes de la planète. En consommant de façon plus durable, en limitant la fast fashion, en recyclant ses déchets, chacun peut être acteur du changement. Mais cela ne concerne pas que les consommateurs. Conscients de leur responsabilité, certains acteurs du marché ont décidé de faire bouger les lignes en utilisant des matériaux bio ou recyclés par exemple. C’est le cas d’IKKS, par exemple. Depuis quelques années, la marque française développe une approche plus respectueuse de l’environnement pour composer le nouveau vestiaire écoresponsable des esprits libres. Son slogan ? « On ne fera pas le monde d’après avec les vêtements d’avant. »

La collection écoresponsable « Free the sea » d’ IKKS est produite avec 50 % de coton biologique et 50 % de SEAQUAL® YARN, un fil de polyester fabriqué à partir de déchets plastiques marins.

IKKS s’engage pour sauver les océans

Entre IKKS et la mer, c’est une longue histoire d’amour qui remonte à Gérard Le Goff, son fondateur. Passionné par l’océan et la navigation, il a inscrit la marinière, le vêtement mythique des matelots, dans l’ADN de sa marque.

De manière humble, authentique et engagée, IKKS souhaite, à son niveau, contribuer à ce que son empreinte environnementale soit moins forte. Elle vient ainsi de lancer « Free the sea », une collection écoresponsable à l’esprit rock, dominée par le noir et l’écru.

Inspirée de la marinière, la capsule en édition limitée se compose de 30 références pour habiller toute la tribu. Pour incarner l’esprit libre et rock des fans d’IKKS, les vestes, robes, t-shirts, polos et maillots de bain, sont customisés avec des écussons tête-de-mort et éclairs.

5% des ventes de la collection « Free the sea » est reversée à l’ONG The SeaCleaners. En achetant un modèle, vous contribuez à lutter contre la pollution plastique des océans.

Durable et stylé

Taillés pour durer, les vêtements de la collection « Free the sea » présentent des coutures renforcées. Ils sont produits avec 50 % de coton biologique et 50 % de SEAQUAL® YARN, un fil de polyester recyclé de haute qualité. Celui-ci est fabriqué à partir de déchets plastiques marins collectés par Seaqual Initiative. Cette association travaille avec des partenaires du monde entier pour aider à nettoyer les océans et sensibiliser au problème des déchets marins.

Mais l’implication d’IKKS ne s’arrête pas là. Mécène de l’ONG The SeaCleaners, la marque s’engage à reverser 5 % des ventes de la collection « Free the sea » pour soutenir le projet de construction du navire Manta, un bateau-usine écologique capable de collecter, traiter et recycler entre 5 000 et 10 000 tonnes de déchets plastiques marins par an. En achetant un modèle de la collection, vous contribuez ainsi à lutter contre la pollution plastique des océans.

Retrouvez la collection IKKS « Free the sea » en boutiques et sur ikks.com

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici