L’aventure sur roues : cinq conseils pour un voyage magique en camping-car

Aurélie Wehrlin Journaliste

Avec le camping sauvage en camping-car, c’est tous les jours dimanche. Depuis cinq ans, la journaliste de voyage Veerle Helsen parcourt les côtes européennes à la recherche de surf et d’aventure sur roues. Elle dévoile les endroits secrets où dormir dans les environnements les plus enchanteurs et partage ses astuces avec tous ceux qui rêvent de devenir membres du club des camping-cars.

S’absenter du bureau pendant huit mois et prendre un congé sabbatique de surf : si beaucoup en rêvent, Veerle Helsen l’a fait. Dans son camping-car vintage Connor, elle a exploré les côtes de l’Espagne et du Portugal avant de rassembler les plus beaux endroits de camping sauvage dans un livre intitulé Surf & Stay (en anglais). Cette année en est parue une seconde édition, rassemblant des conseils de voyage pour sept régions européennes, dont les idylliques Cornouailles, qu’elle a découvertes à bord du Volkswagen California.

Pour Veerle, les voyages en camping-car n’ont pas de secrets. Elle révèle les endroits où le camping sauvage est permis, et ce qui ne doit pas manquer dans vos bagages. (Conseil : un bon percolateur.)

Choisissez votre destination

 » Tout dépend du but de votre voyage. Si, comme moi, vous suivez les vagues, rendez-vous sur la côte française entre la Bretagne et Biarritz, dans le nord et l’ouest de l’Espagne, l’ouest du Portugal ou le sud de l’Angleterre. C’est là que la possibilité de pratiquer le surf est le plus constante. En Écosse et au Pays de Galles également, vous pouvez faire du surf et l’Irlande figure en bonne place sur ma liste. Avantage supplémentaire du Royaume-Uni : la plupart des plages y sont équipées de toilettes et de douches publiques. C’est pratique si vous n’avez pas de toilette dans votre camping-car. « 

L'aventure sur roues : cinq conseils pour un voyage magique en camping-car

 » Si vous rêvez de vous réveiller avec une vue sur la mer, la Bretagne est la destination idéale. Vous y trouverez également une zone où le camping sauvage est autorisé. Il y a quatre ans, le camping sauvage était encore autorisé dans de nombreux endroits en Europe, mais c’était avant que la crise sanitaire ne vienne jouer les trouble-fête. Comme un nombre croissant de personnes ont découvert le voyage en camping-car avec leur bulle familiale, des pays comme le Portugal ont durci les règles. Le camping sauvage est toujours permis dans le nord de l’Espagne, mais uniquement en dehors de la haute saison. « 

Bagages malins

 » La préparation des bagages et le chargement du camping-car peuvent à eux seuls prendre plusieurs jours. Heureusement, le Volkswagen California est équipé de série de meubles à ranger, tels qu’une table et des chaises. Outre toutes les affaires pratiques, je ne pars jamais sans une pile de livres. Camper food & stories est un titre hautement recommandé. Dans ce livre (en anglais), Els Sirejacobs propose des recettes pour la route et des histoires sur la région. On y trouve même un chapitre sur la Belgique – oui, même notre pays permet de partir à l’aventure avec un camping-car. « 

 » L’objet qui m’est le plus indispensable en voyage ? Sans doute ma cafetière Bialetti. Dès qu’elle bouillonne et que tout le camping-car sent le café, le voyage a commencé. Je n’emporte pas de cartes, Waze n’a pas été inventé pour rien (elle rit). Autre conseil : achetez une carte SIM locale. Ainsi, vous disposez toujours de l’internet mobile et les proches restés au pays ne peuvent vous contacter que via Whatsapp. C’est l’idéal si vous voulez vraiment lever le pied.

L'aventure sur roues : cinq conseils pour un voyage magique en camping-car

Trouvez un endroit pour dormir

 » La clé du succès, c’est la préparation. Dans mes livres, j’ai rassemblé plus d’une centaine d’endroits uniques où dormir et il existe également des applications pratiques telles que Park4night et Campercontact. Les membres de la communauté y partagent des informations actualisées sur les meilleurs sites de camping. Les endroits sont très variables : un jour, vous pouvez y camper, le lendemain, le terrain est détrempé.  »

 » Si vous vous rendez dans un pays comme le Portugal, où il est interdit de camper sur la côte, roulez cinq à dix minutes vers l’intérieur des terres. L’environnement y est toujours très beau, et vous pouvez aller à la plage pendant la journée. En Cornouailles, le camping sauvage est également interdit, mais il est toléré. Dans le pire des cas, quelqu’un viendra frapper à votre porte le matin pour vous faire déguerpir (elle rit). J’ai trouvé les meilleurs conseils pour la région dans les groupes Facebook dédiés à Volkswagen. « 

L'aventure sur roues : cinq conseils pour un voyage magique en camping-car

Évitez la haute saison

 » Traditionnellement, les voyages en camping-car se font en juillet ou en août, mais si vous n’avez pas d’enfants, il vaut mieux éviter les mois de plein été. À cette période, les touristes sont partout, et le camping sauvage est sévèrement réprimé. En basse saison, le risque d’être refoulé est moindre et vous pouvez déplier une table de temps en temps.  »

 » Personnellement, je trouve que voyager pendant les mois les plus froids est magique. Sortir de l’eau, enlever sa combinaison de natation et se réchauffer dans sa chambre d’hôtel sur roues avec une tasse de café : quel bonheur ! J’ai voyagé en Cornouailles en octobre et en Bretagne en janvier. L’eau est glaciale mais les pubs et les cafés ont des feux ouverts. Le sentiment de sérénité est inégalé et l’aventure frappe à la fenêtre. « 

L'aventure sur roues : cinq conseils pour un voyage magique en camping-car

Choisissez votre camping-car

 » Un camping-car vintage offre un max de personnalité pour un budget abordable. J’ai payé le mien en son temps 11 000 euros et je l’ai décoré entièrement à mon goût avec des pots, des plantes et des garnitures dorées sur les portes des armoires. Mais face à cette offensive de charme, il y a plusieurs inconvénients : un vieux camping-car consomme beaucoup plus et peut tomber en panne. Un jour, le chauffage ne fonctionne pas et le lendemain, le toit fuit. En outre, c’est souvent un engin peu maniable. « 

 » Un camping-car neuf comme le Volkswagen California est compact, offre une conduite facile et est équipé de capteurs partout. Grâce à la caméra de recul, le stationnement est un jeu d’enfant. Dans tous les cas, je vous recommande de louer un camping-car avant de vous décider à en acheter un. Vous pourrez ainsi vérifier si cette manière aventureuse de voyager vous convient. Même dans un camping-car entièrement équipé, les conditions de voyage sont rudimentaires. Et c’est précisément ce qui en fait le charme.

Vous pouvez louer un Volkswagen California dans l’un des Volkswagen California Centers. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Partner Content