Le mignonisme, principe directeur de Philippe Katerine

© Le bon marché
Kathleen Wuyard

A ne pas confondre avec le néologisme « mignonnitude », même si le nouveau courant de pensée qu’il désigne, et derrière lequel se cache l’artiste protéiforme Philippe Katerine, partage certains de ses principes fondateurs.

A commencer par un parti pris assumé pour les vidéos d’animaux adorables, mais aussi et surtout, de manière plus générale, une volonté de surmonter la sinistrose ambiante en pénétrant dans ce que le chanteur qualifie de « portail poétique ». Et développe dans un manifeste éponyme loufoque et tendre qui vient de sortir aux éditions Helium.

Le mignonisme, principe directeur de Philippe Katerine
© Helium

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content