Pourquoi vos enfants devraient apprendre à méditer

© teven Laureys
Kathleen Wuyard

La méditation, c’est bon pour le cerveau, assure le neurologue Steven Laureys dans son dernier ouvrage sur cette discipline qui le fascine. Mais c’est aussi excellent pour les enfants, qui bénéficient d’apprendre à méditer dès leur plus jeune âge.

Signe des temps, lors des confinements à répétition qui ont égrené les deux années écoulées, parmi ceux qu’on pourrait cyniquement qualifier de gagnants de la crise sanitaire, on retrouve Moshi, Dreamy Kid ou encore Breathe, Think, Do with Sesame Street. Soit quelques unes seulement des applications dédiées à l’enseignement de la méditation et des techniques de méditation aux enfants. Un concept qui peut prêter à sourire, voire même rire jaunes, les parents qui ont déjà bien du mal à ce que leur progéniture reste en place le temps du repas, et qui ne manque pourtant pas de bienfaits. Notamment, sur la capacité de vos mini-humains à rester (relativement) calmes lors des repas susmentionnés, mais pas que.

En burnout dès la maternelle

Elle-même maman de deux enfants de 5 et 2 ans, Nina et Lou, Kim Ngân Tran s’apprête à ouvrir le studio Willow à Bruxelles après une première carrière en tant qu’ingénieure de gestion. Venue à une pratique quotidienne du yoga et de la méditation il y a six ans déjà, et convaincue de la nécessité de ces outils pour mener une vie équilibrée, elle a décidé de se réorienter vers leur enseignement, avec une spécialisation dans la transmission de leur apprentissage aux enfants.

“Cela fait plusieurs mois que je donne des cours de yoga et de pleine conscience à des enfants inscrits à l’école des devoirs à la commune d’Ixelles, explique Kim, et j’ai pu constater à quel point les leçons leur ont permis de mettre des mots sur des choses qui les habitent, que ce soit des pensées, des émotions ou des sensations corporelles. La méditation leur amène également un espace de calme où on ne leur propose pas de faire mais d’être”. Un recalibrage mental plus que nécessaire: “dans notre monde actuel, les injonctions de faire sont multiples et cela a un impact énorme sur le niveau de stress des enfants. J’ai vraiment été surprise de voir que beaucoup d’entre eux expriment une fatigue permanente. Dingue de penser que déjà à 5 ans, un enfant se sent déjà tout le temps fatigué, non? Comment faire pour appréhender les nombreuses années qui viennent? Leur apprendre à reconnaître comment ils se sentent, les inviter à exprimer cela et identifier leurs ressources intérieures sont autant de choses qui vont les aider à traverser les épreuves de leur vie. Et la méditation est l’outil fantastique pour cela”.

On se met à la méditation en famille
On se met à la méditation en famille © Getty Images

Enfance en pleine conscience

D’ailleurs, à la maison, celle qui a été initiée au yoga par son mari Michael en constate au quotidien les bienfaits sur ses filles: “ces pratiques leur permettent déjà de s’amuser, ce qui reste le plus important pour un enfant. Elles leur permettent aussi de développer leur attention, la conscience de leur respiration et d’exprimer leur émotions et leurs sensations de manière naturelle”. De quoi mieux comprendre pourquoi les enfants représentent un marché en pleine croissance pour le secteur du bien-être. À l’été 2021, Petit Bambou, un des leaders du marché des applications de méditation, a ainsi lancé différents programmes, pensés pour les enfants de 4 à 7 ans, 5 à 12 ans ou encore pour les ados. Pour les plus petits, le programme comprend 12 séances qui font voyager les enfants avec un récit sous forme d’introduction vidéo et une expérimentation d’une pratique de méditation en lien avec l’histoire, dont les thèmes vont de l’attention à soi (au corps, aux 5 sens, à la respiration, aux émotions) à celle accordée aux bonheurs du quotidien (gratitude) et aux autres (bienveillance).

“Il faut savoir faire la distinction entre pleine conscience et méditation. Une pratique de pleine conscience va permettre de développer une attention à ce qui est présent, à nos pensées, nos émotions et nos sensations. La méditation va permettre de développer une compréhension de ces pensées, émotions et sensations et nécessite une pratique plus poussée. Avec les enfants, on va plutôt essayer de développer une attitude de pleine conscience car avant de comprendre leurs pensées, émotions et sensations, ils doivent d’abord apprendre à les identifier et à les exprimer” décrypte Kim. D’où la stratégie adoptée par Petit Bambou pour ses plus jeunes utilisateurs: “avant quatre ans, les enfants ont rarement assez de vocabulaire et de conscience de leur corps et de leur esprit pour pratiquer la méditation. On va travailler sur le développement de qualités essentielles telles que la bienveillance, la patience et l’autocompassion” explique encore la co-fondatrice du studio Willow. Qui ajoute encore que “si un enfant ne “reste pas en place”, le but ne sera donc pas de le calmer mais de lui donner les outils nécessaires pour que lui-même prenne conscience qu’il ne tient pas en place. Et après, c’est à lui de décider de ce qu’il fait de cette information”. Suspense, donc, quant aux effets de cette pratique sur l’ambiance des repas en famille. Mais même si Junior ne sera pas forcément plus statique, les bénéfices de l’apprentissage de la méditation dès le plus jeune âge sont innombrables.

Penser autrement

“Les cours permettront aux plus jeunes d’avoir une activité physique douce, de travailler leur psychomotricité et de stimuler leur créativité et leur imagination. A partir de 4 ans, les enfants sont capables d’identifier et de verbaliser les sensations dans leur corps et on peut commencer à développer une attention à la respiration, un outil essentiel pour rester ancré et retrouver l’apaisement. Dès 8 ans, on peut commencer à travailler sur l’identification des pensées et comment les appréhender. Comprendre que les pensées ne sont pas la réalité et qu’elles ne sont ni positives, ni négatives. Il existe simplement des pensées qui nous aident, et d’autres qui ne nous aident pas. Prendre conscience de cela sera un outil extrêmement puissant dans la gestion du stress pour les enfants” assure Kim. Qui ouvrira son tout nouveau studio Willow à Ixelles début 2023, et dispensera avant ça dès septembre ses formations dans un lieu temporaire. Et en attendant, rien de tel que l’écoute de notre nouveau podcast estival, “7 clés pour méditer”, afin de vous initier à la pratique de la méditation aux côtés du neurologue Steven Laureys, et d’en transmettre déjà quelques préceptes à votre progéniture. Parce que la méditation, “c’est bon pour le cerveau”, quel que soit son âge.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

www.willow-studio.be / Retrouvez un nouvel épisode de notre podcast chaque semaine.

Partner Content