Opinion

Kathleen Wuyard

Quid de la Génération Alpha

Les avancées technologiques sont un excellent marqueur générationnel. A la génération silencieuse les vinyles et la TV cathodique, pris pour acquis ou obsolètes par leurs bébés boomers, qui ne juraient, eux, que par les cassettes et l’écran en couleurs. Dernière génération à avoir grandi sans Internet, la cohorte Millennial a pour sa part poussé en même temps qu’un nombre incalculable de gadgets, des consoles aux Tamagotchis en passant par les PC portables et autres smartphones, virtuellement indissociables de leurs successeurs, les Zoomers.

Et la génération Alpha, alors? Biberonnée à la technologie, elle semble appelée à côtoyer la réalisation des prédictions les plus folles de la science-fiction. Vos parents s’extasiaient devant un Walkman? Vos enfants, eux, pourront prendre des vols vers la Lune comme d’autres le bus, ou être informés de leur santé en temps réel via des implants cutanés.

Considérée comme la première à avoir grandi baignée de technologie, la Gen Alpha est promise à un futur brillant par les experts. Lesquels louent son activisme, sa flexibilité ou encore ses capacités d’adaptation, assurant qu’aucune autre génération n’aura été plus éduquée. Alors que des conflits d’un autre temps bousculent l’échiquier international et que, malmenés par la méfiance et le manichéisme, nos rapports interpersonnels sont des plus compliqués, cette érudition annoncée sonne comme la promesse d’une renaissance.

Quant à savoir si celle-ci se jouera sur la Terre ou ailleurs, seul le temps le dira – il reste encore 25 lettres à accoler aux générations qui suivront ces progrès.

Partner Content