Des beach bars à deux pas de chez nous

© iStock
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Comment buller rassasié durant la parenthèse estivale ? Posez les pieds dans le sable, commandez un long drink et regardez vers l’horizon. Détente garantie !

À BRUXELLES

BRUXELLES-LES-BAINS

Nouvelle configuration pour cet événement populaire prisé par de nombreux habitants. La traditionnelle  » Rive Droite « , côté quai des Péniches, a été réaménagée. Elle propose beach bars, lieux où se restaurer et projections de films ayant le Japon pour horizon (avec le Cinéma Galeries). La  » Rive Gauche « , pour sa part, accueille zone de pique-nique, hamacs, mur d’eau pour les kids… Les temps forts ? Le festival Let it Beach, en soirée, le vendredi et samedi.

Quai des Péniches, quai Béco, à 1000 Bruxelles. www.bruxelleslesbains.be Jusqu’au 13 août prochain (sauf le lundi).

À NAMUR

LA CAPITAINERIE DE JAMBES

Namur souhaite qu’habitants et visiteurs se réapproprient le bord de l’eau, côté Sambre ou Meuse. Pour ce faire, la ville promeut des initiatives aquatiques au fil de l’opération Cap Estival. Adresse incontournable de cette fraîcheur retrouvée, La Capitainerie de Jambes, appelée également Charlie’s Capitainerie, décline nombre d’activités : dîners flottants, bar au ras de l’eau, apéros, paddle, blob-jump (coussin trampoline)…

La Capitainerie de Jambes
La Capitainerie de Jambes© Martimax Photography / sdp

38, boulevard de la Meuse, à 5000 Namur. www.lacapitainerie.be

À ANVERS

BOCADERO

Avec  » En vacances dans son propre pays  » pour slogan, le Bocadero à Anvers se découvre comme un mégaprojet événementiel posé sur les quais de l’Escaut. Plus qu’un beach bar, il s’agit carrément d’un beach club. Tout crée l’illusion d’un départ lointain : plusieurs restaurants (asiatique, italien, méditerranéen…), du sable, un glacier, un bar, un espace de détente et même un court de padel. Bien vu, le lieu s’est associé avec Lipton pour imaginer une série de mocktails – des cocktails sans alcool – afin de profiter de l’eau sans couler.

Waagnatie Expo & Events, 150, Rijnkaai, à 2000 Anvers. www.bocadero.be Jusqu’au 3 septembre prochain.

À BLANKENBERGE

L’APEREAU

A proprement parler, L’Apereau n’est pas un beach bar… il n’a pas les pieds dans l’eau. Il reste que c’est l’un des cocktail bars les plus intéressants de la côte – avec The Pharmacy à Knokke. On y va donc pour trouver le soleil et l’exotisme dans les verres. Celui-ci est assuré par l’utilisation de produits frais et par le savoir-faire de l’excellent Jeroen Van Hecke. Mention pour la carte en plusieurs sections :  » Citrus « ,  » Flowers « ,  » Spring Herbs  » et  » Vegetables « .

53, De Smet De Naeyerlaan, à 8370 Blankenberge. Tél. : 0475 23 90 39. www.lapereau.be

À KNOKKE

VINTAGE BEACH CLUB

Knokke ne manque pas de bars de plage, la concurrence fait rage de ce côté doré sur tranche du littoral. Au très prisé River Woods, on préférera le Vintage Beach Club. Plusieurs raisons à cela, dont les principales sont l’accueil, les cocktails servis dans de vrais verres et, cerise sur le gâteau, l’atmosphère musicale savamment plantée. Coté boissons, on mentionnera l’excellent Pimm’s – apéritif officiel du Zoute – préparé comme il se doit… et à consommer avec modération sous le soleil.

828, Zeedijk-Het Zoute, à 8300 Knokke-Heist. Tél. : 0478 40 62 46.

À OSTENDE

POLÉ POLÉ BEACH

Polé Polé est devenu un label d’entertainment qui signe des établissements exotiques à Gand, Bruxelles, Courtrai ou Tervuren. La spécialité ? Une atmosphère facile empruntée tant aux  » cantinas  » latinas qu’aux bars des îles. Le tout arrosé de cocktails qui plaisent au grand public, entre gin tonics et mojitos sans prise de tête. Tout l’été, Polé Polé installe un bar festif sur la plage d’Ostende. Au programme : de nombreux concerts, des DJ et une carte de tapas plutôt basiques.

Zeedijk, 90, Vlaanderenstraat, à 8400 Ostende. Tél. : 09 222 99 99. Jusqu’au 18 septembre prochain.

3 questions à Matthieu Chaumont

ARTISAN BARMAN

Les cocktails et la plage, la combinaison parfaite pour un barman ?

Mathieu Chaumont
Mathieu Chaumont© OSKAR
Loin de là. L’alcool fait très mauvais ménage avec la chaleur. Il n’y a rien de pire. Tout le monde est, en ce sens, un peu abusé par la propagation de la culture tiki. Cet exotisme aux contours fake a été diffusé par Don the Beachcomber qui, dans les années 50, a compris que les Américains s’ennuyaient ferme. Pour les faire échapper à la monotonie d’une existence matérialiste, il a forgé le fantasme d’une vie insouciante telle qu’on l’imagine dans les mers du Sud. Aujourd’hui encore, même créée de toutes pièces, cette imagerie un peu vide se répète.

Les barmans sont donc interdits de plage ?

Non, heureusement. La tendance générale est à la diminution du volume d’alcool. C’est à comprendre dans la foulée d’un événement comme Tournée minérale, en février dernier, qui a eu un impact considérable. Cette donne explique le succès des « highballs », le terme à la mode pour désigner les « long drinks ». Ajouter du soda ou de l’eau pétillante dans un cocktail permet d’obtenir un breuvage plus léger. Tout l’art du barman consiste à trouver un équilibre intéressant entre goût et dilution. Personnellement, je préfère utiliser l’eau gazeuse en ce qu’elle n’inonde pas de sucre.

Quels sont les alcools de la mouvance « highballs » qui ont la cote ?

Particulièrement le mezcal ou la tequila dont les ADN sont exotiques.

• Humus & Hortense, 2, rue de Vergnies, à 1050 Bruxelles. www.humusrestaurant.be

Partner Content