En roadtrip le long des plus belles plages et des plus belles villes du Portugal

L'un des plus beaux phares du pays, au point le plus occidental de l'Europe. © .
Mare Hotterbeekx
Mare Hotterbeekx Journaliste Knack Weekend

Des rochers dorés, des vagues de surf parfaites et un vin à la hauteur de son excellente réputation. Il existe plusieurs raisons de visiter le Portugal. Nous y sommes allés pour un roadtrip le long des côtes connues du sud et des villes inconnues de l’intérieur du pays.

Point de départ : Lagos

Lagos est l’une des plus grandes villes de la côte sud et constitue un excellent point de départ pour explorer l’une des attractions du pays : le littoral doré bordé de falaises qui figure à juste titre sur toutes les cartes postales. Si vous voulez bien manger et – en dehors des périodes de corona – danser, c’est « the place to be ». La ville elle-même n’est pas très grande ; une journée est plus que suffisante pour une première impression.

Ponte La Piedade, l'un des plus beaux points de vue dans la région de Lagos.
Ponte La Piedade, l’un des plus beaux points de vue dans la région de Lagos.© Mare Hotterbeekx

Arrêt 1 : Albufeira

Depuis Lagos, il faut une demi-heure pour rejoindre Albufeira, l’une des attractions touristiques du pays. La route y est sinueuse et étroite et trouver un parking après 10 heures du matin peut être un défi. La plage elle-même est assez petite et peu fréquentée. Néanmoins, cela vaut la peine de s’y arrêter. C’est le point de départ d’une promenade en bateau le long de la côte féerique. Vous pouvez le faire seul dans un canoë, en pagayant, ou avec un « bateau touristique » motorisé. En raison de la chaleur torride, j’opte pour la promenade en bateau, sous la protestation silencieuse de l’aventurier qui sommeille en moi. Je me console en me disant que le bateau est le moyen le plus efficace de voir l’ensemble de la côte.

Pratique : à la plage, il y a deux voyagistes qui proposent le même service à peu près au même prix. J’ai opté pour Taruga Tours. Attention : vérifiez les horaires de départ des bateaux en ligne à l’avance ou réservez une place, sinon vous risquez de devoir attendre longtemps.

Les rochers dorés typiques du Sud du pays.
Les rochers dorés typiques du Sud du pays.© Mare Hotterbeekx

Le bateau à moteur s’enfonce dans les grottes dorées pendant que le guide explique les origines et la forme des ouvertures au sommet. Très touristique, mais aussi intéressant et très beau. Et quel plaisir de s’asseoir et de se détendre avec le vent dans les cheveux, le clapotis des vagues et la beauté de la côte devant soi. En cours de route, des arrêts sont prévus à la grotte de Benagil. J’hésite un instant sur ce qui est le plus spectaculaire : la grotte elle-même, ou mes compagnons touristes qui se bousculent pour pouvoir prendre exactement la même photo en souvenir.

Pour compenser cette matinée peu sportive, je décide d’explorer la côte à pied l’après-midi. À Praia Vale Centianes, commence une promenade d’environ neuf kilomètres qui vous mènera le long des vues les plus hallucinantes et des plages les plus reculées. Et bien que j’apprécie intensément les formations rocheuses surprenantes, la promenade n’est pas sans difficultés. Le soleil brûle dangereusement, le chemin monte et descend et la route n’est pas toujours clairement balisée, difficile de savoir si on progresse. Mon souffle accéléré atteste de mes efforts physiques, mais l’orientation n’est pas toujours facile ici.

Le début de la promenade idyllique mais épuisante.
Le début de la promenade idyllique mais épuisante.© Mare Hotterbeekx

Le long de la route, il y a très peu de cafés ou autres points de ravitaillement : eau, crème solaire et en-cas ne sont pas un luxe dans votre sac à dos. Si vous voulez faire l’aller-retour à pied, il est préférable de partir à l’heure. Dans ce cas, « à l’heure » ne signifie pas vers 1h30 de l’après-midi, car on se rend compte à mi-chemin que le soleil commence déjà à s’enfoncer dans la mer. Et la nuit, un chemin rocheux aussi étroit, isolé et sombre est beaucoup moins charmant.

Vous pourrez ensuite manger un bout pour vous remettre de vos efforts dans le célèbre boulevard des restaurants d’Albufeira, qui a mérité son nom de « Strip ». Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour s’imaginer que vous êtes à Las Vegas, même si cet endroit est un peu plus détendu.

Arrêt 2 : Sagres

Sagres est également à une demi-heure de route de Lagos, bien qu’en pratique, il vous faudra beaucoup plus de temps car vous rencontrerez en chemin de nombreux points de vue spectaculaires que vous ne voudrez pas manquer. Sagres elle-même est un village de surf très agréable où vous pouvez manger et vous détendre. Il est possible de faire du surf sur l’une des quatre plages, qui sont beaucoup moins fréquentées qu’ailleurs dans la région. La raison pour laquelle de nombreuses personnes viennent ici est le magnifique phare, Fortaleza de Sagres, qui est situé sur le point le plus à l’ouest de l’Europe et qui est l’un des plus beaux phares du pays. J’ai lu dans mon guide de voyage que les couchers de soleil y sont absolument spectaculaires. C’est vrai, mais malheureusement, quelque 200 autres touristes semblent avoir lu la même chose. L’idylle est donc quelque peu éclipsée par la foule. Bien que, comme tous les autres, je prenne des photos qui ne le montrent guère.

Les célèbres couchers de soleil de Sagrés.
Les célèbres couchers de soleil de Sagrés.© Mare Hotterbeekx
L'une des quatre plages de Sagres
L’une des quatre plages de Sagres © Mare Hotterbeekx

Arrêt 3 : Vila Nova de Milfontes

Si vous roulez vers le nord le long de la côte pendant une heure et demie, vous tomberez sur Vila Nova de Milfontes. Le village, de la taille d’un mouchoir de poche, est une merveilleuse oasis de calme. Il y a beaucoup moins de touristes ici, mais ce n’est pas entièrement justifié : les amateurs de belles promenades peuvent y passer des journées entières. Le paysage est un peu plus rude, mais certainement pas moins spectaculaire que dans le sud populaire. Je m’aventure sur une boucle de quelque 13 kilomètres. Le parcours se déroule successivement à travers la forêt, les dunes, via la plage et le long des rochers : la variété ne manque absolument pas. Malheureusement, cela ne s’applique pas aux panneaux de signalisation. Je me perds régulièrement, mais heureusement, jamais mon sang-froid.

Pratique : L’office du tourisme de Vila Nova de Milfontes dispose de plusieurs cartes de randonnée pour tous les niveaux. Si vous ne savez pas par où commencer, le mieux est de leur rendre visite.

Le pittoresque coucher de soleil sur la plage bordant Vila Nova De Milfontes
Le pittoresque coucher de soleil sur la plage bordant Vila Nova De Milfontes© Mare Hotterbeekx

Arrêt 4 : Le réservoir d’Alqueva

Après quelques jours de soleil, de mer et de plage, il est temps de faire autre chose. Je me dirige vers l’intérieur des terres pendant environ deux heures, en direction de Monsaraz, un village situé sur le réservoir d’Alqueva. Ici aussi, il ne faut pas s’attendre à un flux important de touristes. Cela est en partie compréhensible. Les petites plages à côté du lac font pâle figure par rapport aux plages du sud et la nourriture dans les rares restaurants à côté n’est pas vraiment de qualité étoilée. Cependant, il y a certainement des raisons de venir ici. La région a été déclarée destination touristique phare par l’Unesco. Presque nulle part ailleurs en Europe, le ciel étoilé ne se déploie de façon aussi cristalline. Cela est également dû aux efforts des autorités locales : les villages autour du lac éteignent leurs lumières la nuit pour que vous puissiez profiter pleinement des vues spectaculaires. Si vous voulez en savoir plus sur ce qu’il y a dans le ciel, ou observer de près toute cette beauté naturelle, vous devriez réserver une visite guidée de l’observatoire, Dark Sky Alqueva.

En quinze minutes, vous pouvez faire le tour du charmant village de Monsaraz à pied. Il y a quelques jolies boutiques de souvenirs, je bois du bon vin et profite de la belle vue sur le lac, les arbres en liège et les maisons blanches, mais après une heure ou deux, j’en ai assez.

Pratique : les visites guidées de l’observatoire sont extrêmement populaires, surtout pendant les mois d’été. Il est recommandé de réserver à l’avance. N’oubliez pas de faire des réservations pour la visite en anglais, car la même visite est également proposée en portugais.

Les tours typiques d'Evora.
Les tours typiques d’Evora.© Mare Hotterbeekx

Depuis Monsaraz, il vous faut moins d’une heure pour vous rendre à Evora, la capitale de l’Alentejo. En chemin, je m’arrête à quelques obélisques. Ils sont annoncés sur internet et sont également bien signalés le long de la route, bien que tous les sites d’obélisques ne soient pas nécessairement spectaculaires. Le message ici est d’être sélectif, ou de vous demander de manière critique si vous voulez vraiment passer votre précieux temps dans ce beau pays à regarder des pierres surdimensionnées. Le guide de voyage recommande Evora comme un endroit où vous pouvez facilement rester pendant environ trois jours. Il s’avère que ce n’est pas tout à fait exact. Après environ un après-midi de marche, je peux cocher les sites les plus importants de ma liste. Le point culminant est – au sens propre comme au figuré – la cathédrale de Sé, qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et dont l’architecture est très atypique en raison des tours prononcées sur le toit. Si vous voulez vraiment goûter à cette ville, vous devriez également réserver une visite guidée dans l’un des nombreux établissements vinicoles qui font la réputation de la région.

Evora
Evora© Mare Hotterbeekx

Arrêt 5 : Mértola

Sur le chemin du retour vers le sud, je m’arrête à Mértola, un autre joyau méconnu qui est considéré à juste titre comme un musée en plein air. Cet endroit aussi ne comporte qu’une poignée de rues et autant de bons restaurants, mais que cela ne vous arrête pas. Il est situé de façon idyllique au bord de la rivière Guardiana et la région est idéale pour la randonnée, le canoë et les excursions. Les routes serpentent entre les arbres de liège, les réserves naturelles et les endroits surprenants. Je m’arrête pour une petite découverte à travers Alcaçova, un village de ruines qui même à 35 degrés fait travailler mon imagination. Ou comment une note de bas de page dans le guide peut être le point culminant de votre journée.

Ruines.
Ruines.© Mare Hotterbeekx

La ville en ruines © Mare Hotterbeekx

Mértola offre également un coucher de soleil d'une beauté absurde
Mértola offre également un coucher de soleil d’une beauté absurde © Mare Hotterbeekx

Arrêt 6 : Tavira

Pendant mes derniers jours, je me dirige à nouveau vers le sud. À environ deux heures de Mértola, Tavira est une ville côtière de taille moyenne, un peu plus fraîche et branchée qu’Albufeira. La nourriture est délicieuse et les terrasses au soleil vous invitent à consommer plus de vin que raisonnable. Les salines roses sont sans aucun doute le spectacle le plus étrange de la région, bien que par beau temps, cela vaut la peine de prendre le ferry vers les îles voisines pour profiter une dernière fois de cette sensation de plage de soleil et de mer. Une fin idéale pour ce road trip spectaculaire.

Les salines de Tavira
Les salines de Tavira © Mare Hotterbeekx
Flamants rose en vol au dessus de Tavira
Flamants rose en vol au dessus de Tavira© Mare Hotterbeekx

BON À SAVOIR

– Il faut environ trois heures de vol entre Bruxelles et Faro, d’où vous pouvez facilement vous rendre en voiture en Algarve.

– La location d’une voiture assurée au Portugal coûte environ 300 euros pour 13 jours, hors frais de carburant.

– Les routes sont généralement calmes et sûres.

– Niveau sanitaire, actuellement, le Portugal est en orange sur la carte européenne. Comme pour les autres destinations, toute personne souhaitant s’y rendre doit disposer d’un certificat de vaccination ou d’un test Covid négatif.

– Les bars et les restaurants sont actuellement ouverts jusqu’à 2 heures du matin, les discothèques sont fermées.

Source: Weekend Knack/Adaptation: Caroline Lallemand

Partner Content