La Vallée du Loir, un secret très bien gardé

© Eric Vancleynenbreugel

La petite soeur de la célèbre Vallée de la Loire déploie plus discrètement ses lumières magiques, ses épatants vignobles, ses paysages magnifiques, ses lieux insolites ou ses châteaux en pierre blonde. Bienvenue dans la vallée… du Loir, qui n’a rien d’une contrefaçon.

L’autre vallée des châteaux

Les gracieux monuments historiques sont plus de 140, entre les châteaux, les pavillons de chasse et les forteresses médiévales. La plupart datent de la Renaissance et… sont toujours habités. Souvent, ce sont donc les propriétaires eux-mêmes qui proposent la visite et partagent leurs histoires. Comme au Château du Lude, qui n’a pas à rougir face aux plus célèbres domaines situés plus au sud. Bâti en jolie pierre blanche, son intérieur témoigne de quatre siècles d’architecture française. Avec une solide touche belge, puisque la châtelaine, la comtesse Barbara de Nicolaï, a puisé son inspiration dans la bâtisse de son enfance, à Hex dans le Limbourg. Avis aux amateurs d’enquêtes ludiques : depuis cette année, on peut s’y adonner à un escape game sur le thème de Jules Verne.

Le majestueux château du Lude (Sarthe), serti de son jardin classé
Le majestueux château du Lude (Sarthe), serti de son jardin classé  » remarquable « .© Eric Vancleynenbreugel
Vignoble de Jasnières, exclusivement planté en chenin B.
Vignoble de Jasnières, exclusivement planté en chenin B.© Eric Vancleynenbreugel

lelude.com

Le retour d’un grand blanc

Au XVIe siècle, Ronsard et Rabelais célébraient les vins de Jasnières, tandis que Henri IV en faisait servir dans son château de Saint-Germain-en-Laye. En 1937, le jasnières devient l’une des premières AOC, jusqu’à ce que les derniers vignerons ne rangent leurs outils à la fin des années 50. Il fallut attendre quelques décennies avant la renaissance de ce vignoble de poche. Aujourd’hui, ils sont dix-huit à y refaire du vin. Du jasnières bien sûr, sec et moelleux, mais aussi du rouge et rosé à base de pineau d’Aunis, un cépage parmi les plus anciens de France, aux accents étrangement poivrés. Suggestion de visite : Ruillé-sur-Loir, dont les étonnantes caves du Domaine Lelais sont aménagées dans les galeries en tuffeau creusées au XIe siècle.

Gentiment vallonnée, la Vallée du Loir est sillonnée de parcours cyclistes.
Gentiment vallonnée, la Vallée du Loir est sillonnée de parcours cyclistes.© JP Berlose

jasnieres.fr

L’art du jardin

Autour des manoirs et splendides demeures, les compositions de verdure se sont succédé au fil des siècles, affichant toutes sortes de style. Aujourd’hui, la Vallée du Loir compte de véritables pépites dont trois  » jardins remarquables  » : ceux du Château du Lude, du Château de Poncé-sur-le-Loir et du Prieuré de Vauboin. Jardins médiévaux ou à la française, anglais ou à l’italienne, mais aussi, à Baugé, un jardin bouquetier consacré uniquement aux fleurs… Autant de prétextes à des balades enchanteresses.

jardinsdespaysdelaloire.fr

Pause verte en forêt de Bercé

Classée  » forêt d’exception  » et considérée comme l’une des plus belles de France, elle s’étend sur 5 400 hectares de chênes et de résineux enracinés sur un vaste plateau dominant la Vallée du Loir, entre Tours et Le Mans. Vestige de l’immense forêt gauloise des Carnutes, elle est réputée pour ses chênes pluri-centenaires (dont on fabrique les tonneaux pour garder le vin de Jasnières), ses sources, ses ruisseaux et ses fantastiques circuits de randonnée. A parcourir à pied, à cheval ou en VTT. Mais avant le départ, on n’oublie pas de s’arrêter au nouveau musée Carnuta – reconnaissable à sa surprenante façade en bardeaux de châtaignier – qui propose une passionnante immersion interactive dans le monde forestier.

Forêt de Bercé, immense terrain de balades.
Forêt de Bercé, immense terrain de balades.© Eric Vancleynenbreugel

Le Loir à bicyclette

La V47 est sans doute l’une des plus charmantes véloroutes de France. Elle débute aux sources du Loir, traverse des vignobles, d’inoubliables paysages d’étangs et de forêts, des villages (dont certains sont troglodytiques) avant de rejoindre Angers. Ce parcours vert de 320 km est émaillé de petits bistrots chics à la cuisine généreuse, de caves et de haltes insolites. Moins longues, deux nouvelles boucles –  » Zoo et Châteaux  » et  » Entre pierre et marais  » – ont été récemment ouvertes. Autre alternative : la boucle de 16 km entre La Chartre-sur-le-Loir et Ruillé-sur-Loir, un itinéraire tranquille de 1h30 sur chemins et petites routes, au fil des perles vinicoles de l’AOC jasnières. Si vous êtes dans les parages ce week-end du 22 et 23 août, allez donc applaudir les participants de L’Héritage, rallye cycliste à l’ancienne, costumé et ponctué de ravitaillements gastronomiques.

Le Loir à La Chartre-sur-le-Loir, 50 km au nord de la Loire.
Le Loir à La Chartre-sur-le-Loir, 50 km au nord de la Loire.© allwrite

leloiravelos.com

Safran de mars et momies

Créé au XVIIe siècle à l’initiative d’une religieuse locale et d’une princesse flamande, l’Hôtel-Dieu de Baugé resta un hôpital public jusqu’en 2001 avant de devenir musée. Dès lors, aujourd’hui, certains de ses visiteurs… y sont nés. A ne surtout pas manquer : son apothicairerie, l’une des plus fascinantes qui soient. Rien n’y a changé et les silènes (boîtes en châtaignier couvertes de bitume) et pots en faïence de Nevers – plus de 600 récipients au total – contiennent toujours des mixtures et potions incroyables. Exemples ? De l’huile de ver de terre pour soigner les rhumatismes, des yeux d’écrevisses pour atténuer l’acidité gastrique, du safran de mars (clous rouillés et broyés) pour combler un manque de fer, et même de la momie pilée destinée à guérir les plaies… A quelques pas de là, on complète l’excursion par un fascinant parcours-spectacle au château, au fil de l’histoire du maître des lieux : le roi René d’Anjou.

chateau-bauge.com

Au royaume des chineurs

Village de carte postale, La Chartre-sur-le-Loir compte plus d’une douzaine de joyeuses adresses de brocanteurs, ateliers de métiers d’art et galeries où toutes les époques s’entremêlent. Luminaires, fauteuils, tableaux et autres objets des années 60 sont élégamment présentés au fil des rues. Galeries conceptuelles, cabinets de curiosité ou bric-à-brac : tout le monde peut venir ici pour redessiner sa déco !

Une nuit au zoo

Même si  » notre  » Pairi Daiza est un concurrent de taille, le zoo de La Flèche reste clairement l’un des plus beaux parcs animaliers du continent. Ici habitent 1 500 animaux – dont certaines espèces très rares – dans un environnement végétal préservé contribuant à la beauté du site. Du rêve à la réalité, on peut même passer une nuit insolite dans de fantastiques habitats de bois et dormir en tête-à-tête (ou presque) avec le grizzly, l’ours polaire ou les loups blancs. Atouts des lieux : un salon confortable, une salle de bains au charme brut et la gastronomie d’un grand chef. Pour voir les animaux d’encore plus près, les plus jeunes peuvent passer une journée entière avec un soigneur. Une expérience inoubliable, cela va sans dire…

Inoubliable face-à-face au zoo de La Flèche.
Inoubliable face-à-face au zoo de La Flèche.© allwrite

zoo-la-fleche.com

Sur la route du Mans

Les véhicules de collection garés face à la devanture ne trompent pas : à La Chartre-sur-le-Loir, l’Hôtel de France est une adresse mythique étroitement liée au circuit du Mans, l’esprit british en plus. Que de célébrités n’y ont pas séjourné, comme la famille Kennedy, Steve McQueen, Bruce McLaren ou bien sûr Jacky Ickx, qui y a célébré plusieurs de ses victoires… A une époque où les 40 km qui séparent cette adresse du Mans résonnaient des rugissements des voitures de course regagnant l’hôtel. Les photos accrochées comme des reliques aux murs témoignent de ces moments forts, et les chambres portent (évidemment) des noms de pilotes. Quant au patron, il est intarissable et partage volontiers nombre d’anecdotes sur la petite et grande histoire de l’établissement. lhoteldefrance.fr

En pratique

Se renseigner

Plus d’infos sur ce  » secret bien gardé  » : vallee-du-loir.com

Se loger

Château d’Hodebert. Ces chambres d’hôtes ont été classées cette année parmi les plus belles de France. Le bâtiment du XVIe siècle et son parc, entourés de prairies et de forêts, sont idylliques. Sa belle histoire se poursuit avec la famille de La Bouillerie qui a repris les rênes du domaine en 2004 et aménagé le pavillon d’entrée et les écuries en magnifiques chambres. Accueil attentionné et petits-déjeuners inoubliables.

chateau-hodebert-france.com

Château de Grand Lucé. L’unique palace de la région, situé au centre de la bourgade, arbore de magnifiques jardins à la française. Un savant mélange d’authenticité et d’avant-garde, dont les chambres évoquent l’extravagance du règne de Louis XV. La buanderie a été reconvertie en spa, et l’orangerie en restaurant où le chef Maxime Thomas (qui a fait ses armes avec Anne-Sophie Pic) puise ses produits dans le potager et le verger attenants.

chateaugrandluce.com

Se restaurer

Le Moulin des Quatre Saisons. Posée en bord de Loir, cette bâtisse du XVIe siècle doit sa réputation à l’art raffiné de Camille Constantin, étoilée au Michelin. Dans l’assiette, une cuisine savoureuse et audacieuse, mêlant classiques revisités ou intemporels qui traversent les âges sans prendre une ride. camilleconstantin.com

Ô Saule, Thoiré-sur-Dinan. Une nouvelle adresse atypique, où le chef Guillaume expérimente avec passion différentes compositions issues de produits locaux. Place à l’improvisation ! Ici, pas de menu fixe, mais une carte qui évolue au gré des saisons et des envies du moment. osaule.zd.fr

Partner Content