Ces sociopathes parmi nous

16/12/11 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Weekend

Les psychopathes et sociopathes composent entre 2 à 4% de la population. Qui sont-ils? Que veulent-ils? Quel est leur profil? Point de vue du spécialiste international de la question, Robert D. Hare.

Ces sociopathes parmi nous

© Thinkstock

"Sans conscience". Le titre de l'expert américain concernant les psychopathes, Robert D. Hare, sonne sombrement dans les circonstances actuelles et explique clairement la caractéristique la plus inhumaine de ces personnes: aucun état d'âme, pas la moindre trace d'empathie pour les autres.
Les médias et les événements mettent en exergue les individus les plus impulsifs de cette catégorie expliquée dans le DSM-IV comme étant "antisociaux". Mais pour un tueur en série ou de masse, il y en a des centaines, plus intelligents, plus socialement adaptés, plus réfléchis, qui se fondent dans la masse et détruisent des vies par leur violence ordinaire. Commettre des meurtres est le passage à l'acte ultime et leurs destructions sont plus souvent financières, psychologiques, familiales. Une pathologie où le génétique (surtout chez les hommes) et l'environnement se partagent la responsabilité, aucun traitement n'a à ce jour su traiter ces individus. Quel est leur profil?

Superficiels, ayant du bagout et la parole facile: Ils sont souvent charmants, aimables et maitrîsent l'art de faire bonne impression. Baratineurs-nés, ils peuvent prétendre être experts dans certains domaines mais n'ont aucun état d'âme à être mis à jour quant à leur ignorance. Egocentriques et grandioses: Leurs problèmes ne sont pas vécus comme importants. Démélés judiciaires, divorce, licenciement: ce sont juste des accrocs à leurs yeux. Ils ont le sentiment d'êtres destinés à quelque chose de grandiose, de spectaculaire. Et ils ne tirent pas les leçons de leurs erreurs passées. Pas de remords ou culpabilité: C'est un aspect marquant de leur personnalité: les effets de leurs actions sur les autres ne les concernent absolument pas. Ils agissent par choix, pleinement conscients de leurs actes et rationels. Le sentiment de culpabilité n'est compris et utilisé que comme méthode de manipulation. Ils sont capables de rationaliser tous les actes sans en assumer la responsabilité, en minimisant les conséquences. Ils se voient eux-mêmes comme étant les victimes, et non le contraire. Aucune empathie: Les autres sont des objets à utiliser pour leur propre gratification. Eprouver des sentiments, c'est être faible, et les faibles, on les exploite ou on les possède. Leur insensibilité prend plusieurs formes: utiliser l'argent des autres, prendre ce qu'ils veulent, négliger le bien-être physique et émotionnel de leur famille, collectionner les aventures sexuelles sans état d'âme... Manipulateurs, fourbes et menteurs: Dire que les sociopathes sont les meilleurs menteurs que l'on peut croiser est un euphémisme. Ce sont les maîtres du genre, que même Paul Ekman (Monsieur Lie to Me himself) ne sait repérer, car ils n'éprouvent aucune émotion quant au fait d'être mis à jour, ils sont même fiers d'être si doués. C'est très déroutant pour leur entourage. Ils peuvent même pousser le vice jusqu'à jouer le rôle du repenti, accumulant un nouveau mensonge à leur longue liste. Emotions qui manquent de profondeur: On peut parler de pauvreté émotionnelle, les seules émotions qu'ils éprouvent sont la haine, la colère, le désir sexuel et l'envie. Ils "connaissaient les paroles, mais pas la musique": par imitation, ils sont capables de jouer les amoureux ou les accablés mais sans aucune profondeur. Et surtout, ils ressentent très peu (voire aucune) peur, ce qui leur enlève toute limite. Impulsifs: Leur but? La satisfaction immédiate de leurs désirs. Qui, en fonction de leur intelligence, sera plus ou moins socialement acceptable. Ils vivent au jour le jour, ne s'inquiétant pas pour le futur. Difficulté à se contrôler: Ils réagissent fortement à la moindre remarque perçue comme une insulte ou une critique. Ils se mettent en colère pour des détails, de façon qui semble souvent inappropriée à leur entourage, sans pour autant perdre le contrôle: ils savent très bien ce qu'ils font. Besoin d'excitation élevé: Ils ont du mal à respecter les règles, les limites, les contraintes et ont souvent recours à de l'alcool ou des drogues dans leur quête de nouveauté et d'excitation. Ce sont des "adrenaline-junkie" qui aiment prendre des risques pour se sentir vivants. Pas ou peu de sens des responsabilités: Les obligations et engagements n'ont aucune valeur à leurs yeux. Ils annulent à la dernière minute, trompent, mentent, volent et ne se soucient pas de leurs enfants (sauf si cela sert à leur image). Les enfants sont plutôt perçus comme des nuisances. En somme, ils se moquent totalement des conséquences de leurs actes. Pire, ils voient comme un jeu le fait de réussir à convaincre leur entourage qu'ils sont repentis, dignes de confiance et désolés. Problèmes comportementaux remontant à l'enfance: mensonges à répétition, tricherie, vol, pyromanie, violence, vandalisme, harcèlement, fugue, sexualité précoce sont tous des signes inquiétants. La cruauté envers les animaux et les autres enfants est aussi très révélatrice. Caractéristiques que ces individus savent très bien dissimuler à leurs proches. Comportement adulte anti-social: On ne parle pas forcément des comportements illégaux, mais aussi d'immoralité et de manque d'éthique: tromper son épouse avec des prostituées, voler l'argent des membres de sa famille, négligence émotionnelle... Des comportements difficiles à documenter sans la coopération de leur entourage, et qui passent souvent sous silence.

On l'aura compris, les sociopathes et psychopathes sont à éviter; lutter contre eux ne sert à rien, ils sont plus forts car rien ne les retient. Certains optent pour les tueries de masse, comme à Liège, d'autres assassinent en série. Mais la majorité d'entre-eux nous cotoyent au bureau, en famille, dans la foule. Et ce sont les plus intelligents qui se contrôlent suffisamment pour vivre en société. Apprenons à les repérer, pour les éviter au mieux.

"Without conscience" de Robert D. Hare, Ph. D aux éditions Guilford. Valerie Sohie

Nos partenaires