Les fashion faux pas que Mathilde ne devra surtout pas commettre au Japon

11/10/16 à 16:14 - Mise à jour à 12/10/16 à 13:10

Source: Vrt

Le roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés lundi à Tokyo à l'occasion d'une visite d'État pour célébrer les 150 ans de relations diplomatiques entre le Japon et la Belgique. À cette occasion, Edouard Vermeulen, le créateur de la maison Natan, explique à la VRT que la souveraine belge a dû s'adapter aux traditions du pays du Soleil-Levant.

Les fashion faux pas que Mathilde ne devra surtout pas commettre au Japon

© BELGA

Le couturier, conseiller mode de la reine, a dû respecter un certain nombre de règles vestimentaires. Ainsi, on ne verra Mathilde ni en jaune, ni en blanc. Au Japon, le jaune est en effet une couleur sacrée réservée à l'empereur Akihito alors que le blanc se porte lorsqu'on est en deuil.

Edouard Vermeulen ajoute que les talons trop hauts sont également proscrits. "Les Japonais sont petits et le contraste avec la reine (NDLR : elle mesure 1m75) serait trop grand", confie-t-il à la VRT. En plus, la tradition japonaise veut qu'elle exécute plusieurs révérences, un exercice périlleux quand on porte des talons aiguilles.

Mathilde a décidé de mettre plusieurs créateurs belges à l'honneur lors de sa visite au Japon. On l'a déjà vue vêtue d'une robe artisanale bleu-grise signée Esmeralda Ammoun, une couturière de Kraainem d'origine libanaise, et bien entendu d'une robe rose et rouge de la maison Natan. Selon la VRT, la reine a également emporté des tenues signées Ann Demeulemeester et Bernard Depoorter dans ses bagages.

Nos partenaires