Milan Fashion Week : De jolies jeunes filles, chez Prada

25/02/11 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Weekend

Zoom sur le défilé Prada : de simples manteaux dévorés par la fourrure, de sages robes boutonnées jusqu'au coup, des paillettes façon écailles de poisson en plastique brillant... Oui, mais encore ?

Milan Fashion Week : De jolies jeunes filles, chez Prada

© Catwalk Pictures

Il y a des défilés qui influencent magistralement une saison. Et Prada arrive en tête de cette catégorie. C'est pour cette raison que stylistes et journalistes de mode sont toujours curieux de voir ce que la griffe a imaginé. La créatrice Miuccia Prada va-t-elle encore une fois réussir à nous choquer, nous interpeller, nous fasciner ?

Pour sa saison automne-hiver 11-12, j'avoue qu'elle m'a cette fois laissée légèrement sur ma faim. Oui, la collection est belle, mais je suis sortie de là en me demandant quel message elle avait voulu faire passer. Et comme je ne m'appelle pas Suzy Menkes, fashion editor de l'International Herlald Tribune, je n'ai pas mes entrées en backstage, et n'ai donc pas réussi à connaître le pourquoi du comment, avant d'ouvrir mon journal, ce matin.

La créatrice y explique qu'elle a basé sa réflexion sur les matériaux typiques qui obsèdent la femme, comme la fourrure, le python et les paillettes, mais en introduisant de la fraîcheur et de l'innocence.

Effectivement, ses robes en organza léger, boutonnées jusqu'au cou, col Claudine et petits plis dans le bas, sont réservées aux jeunes filles en fleurs, à tout le moins aux femmes qui veulent apparaître comme telles. Pareil pour ces drôles de bottes - mi-babies sages, mi-bottes en python -, qui ne manqueront pas de faire partie des indispensables de la saison prochaine.

Mais en fait, je m'interroge tout d'un coup : Miuccia Prada n'a-t-elle pas à nouveau atteint son objectif ? Être tout simplement là où on ne l'attend pas ?

Catherine Pleeck

Retrouvez toutes les photos de ce défilé sur Catwalk Weekend.

Nos partenaires