Un Bruxellois de 28 ans ambitionne de parcourir, sans moteur, les Amériques durant 30 mois

19/10/17 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Belga

Arnaud Maldague, un Bruxellois de 28 ans, entamera un ambitieux projet à partir du 5 janvier: la traversée des Amériques pendant trente mois à l'aide de moyens de transport uniquement non motorisés.

Un Bruxellois de 28 ans ambitionne de parcourir, sans moteur, les Amériques durant 30 mois

Arnaud Maldague. © Capture d'écran

Durant son périple intitulé "The Manneken trip", le jeune homme a également pour objectif d'aller à la rencontre d'acteurs environnementaux (citoyens, entreprises, ONG, scientifiques) agissant dans les seize pays qu'il arpentera, du nord du Canada (Kugaaruk) au sud de l'Argentine (Cap Horn).

Après avoir accompli plusieurs voyages initiatiques, dont un à vélo jusqu'en Australie, Arnaud s'entraîne depuis deux ans en apprenant, étape par étape, la plupart des disciplines (ski, snowkite, kayak, vélo, voile, équitation et marche) qu'il pratiquera sur ce parcours de 35.000 kilomètres.

Outre l'aventure humaine et sportive, il souhaite mettre en avant des initiatives environnementales concrètes et "inspirer les autres". "Je veux montrer qu'à notre niveau, on peut tous faire partie du changement et combattre le réchauffement climatique. On met souvent la faute sur les grandes entreprises, mais finalement, c'est la responsabilité d'un ensemble de petits acteurs, et ces petits acteurs, c'est nous."

Le périple s'achèvera autour de 2020, soit la date butoir pour atteindre les premiers objectifs des accords de Paris. A son retour, l'intrépide diplômé de Solvay en sciences économiques ambitionne de réaliser un documentaire, écrire un livre et organiser des conférences afin de partager son expérience et tenter de "faire bouger les choses".

La découverte d'un terrain totalement inconnu, l'aventure, le challenge et l'envie de se rapprocher de la nature sont ses principales motivations. Il y a également "l'objectif de réflexion intense". "Ici, j'ai l'impression que tout le monde court après le temps. Ce voyage, c'est aussi ça, méditer sur ce qui nous rend heureux en faisant finalement tous les jours quelque chose de très basique: se lever, manger, avancer et se coucher. Ça parait simple, mais ça permet de réfléchir au sens de la vie", explique encore le jeune homme.

The Manneken trip est à la recherche de sponsors. "S'associer au projet représenterait une vraie plus-value pour les entreprises qui décideraient de se lancer dans l'aventure", assure Arnaud Maldague.

Nos partenaires