Bars et restaurants éphémères de Bruxelles et de Wallonie

Frunch © sdp
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Comment buller rassasié durant la parenthèse estivale ? Episode 3 : on cultive le paradoxe en souhaitant longue vie à ces concepts gourmands et désaltérants qui ne durent qu’un temps.

à bruxelles

Mon bistro d’été

Bon Bon, le restaurant doublement étoilé qui fait l’orgueil de Bruxelles, sera fermé cet été. But de la manoeuvre ? Certainement se refaire une beauté… Mais il n’est pas interdit de penser que son chef a une idée triplement scintillante derrière la tête. Plutôt que de profiter du chantier pour se reposer, Christophe Hardiquest lance un  » vrai bistro créatif  » le temps des vacances. Sans aucun doute, c’est le concept éphémère à ne pas rater. Le pitch ?  » Une cuisine simple, enjouée et assumée.  » Les prix des plats ? Entre 17 et 35 euros.

40, rue Alphonse de Witte, à 1050 Bruxelles. Réservation sur www.bonbon.restaurant

Jusqu’au 2 septembre prochain.

Mon bistro d'été by Christophe Hardiquest
Mon bistro d’été by Christophe Hardiquest© sdp

à bruxelles

Bar Eliza

L’ancien pavillon Vanaudenhove, à Koekelberg, reprend des couleurs sous la forme d’un bar estival ouvert jusque septembre. Imaginé par des habitants de la commune et le Centre culturel De Platoo, le projet se veut avant tout générateur de lien social en faisant se rencontrer les populations du quartier. Il y en a pour toutes les catégories de public, avec des activités comme  » taarten en kaarten  » pour les seniors, des cours de yoga, du tango, des animations familiales (théâtre, tissage, concerts…)

Parc Elizabeth, à 1081 Bruxelles. Ouvert tous les jours, de 11 h à 21 h 30, jusqu’au 3 septembre.

Bar Eliza
Bar Eliza© Plazey

à Bruxelles

Frunch

Cette initiative, dont c’est la deuxième édition, connaît un engouement croissant. Né de la contraction entre  » Friday  » et  » lunch « , Frunch est un événement vitaminé qui se déroule dans l’un des coins de la place Royale. Au programme, un vaste environnement en forme de terrasse faisant place à un déjeuner sympa, ambiancé par trois foodtrucks – le casting change chaque semaine parmi des références telles que Banane Plantain, Caravan Kitchen, Fresh Cooking, Les Saveurs du Soleil… -, un bar et de la musique live.

2-4, rue Royale, à 1000 Bruxelles. Sur le temps de midi.

Jusqu’au 15 septembre prochain.

à Mons

Rooftop Summer Mons

Le chef-lieu du Hainaut aussi sera à la hauteur des espérances de tous ceux qui ne partent pas. Ce, grâce au Rooftop Summer Mons dont la situation fait rêver : le toit du BAM, le fameux musée des beaux-arts de la ville. Au menu : des parasols et des transats mais surtout de la musique live – Gaëtan Streel, Louis Aguilar, David Mayer… – programmée tous les week-ends de 14 à 22 heures. L’accès est gratuit et, pour 4 euros, il vous est possible de visiter le BAM.

8, rue Neuve, à 7000 Mons.

Jusqu’au 28 août prochain.

Rooftop Summer Mons
Rooftop Summer Mons© francis Michaux

à Namur

Autrement

Si Bruxelles peut compter sur Christophe Hardiquest pour réveiller l’été, Namur ne restera pas sur le carreau grâce à Stefan Jacobs. Ce chef qui a marqué les esprits avec Vadouvan – et qui s’installera à Ernage en 2018 – investit, pour deux mois, l’espace du caviste Autrement Dit Vins pour proposer une gastronomie axée sur le terroir et les produits locaux. Le tout à travers des lunchs et des planches à partager (charcuteries réalisées par le chef, variations sur les huîtres ou les légumes) servies toute la journée. Accords avec les vins garantis ciselés.

332, chaussée de Dinant, à 5000 Namur. Tél. : 0494 42 77 95.

Jusqu’au 15 septembre.

Autrement by Stefan Jacobs
Autrement by Stefan Jacobs© sdp

à Liège

Honest Summer Market

Honest est une boisson bio à base d’infusion imaginée en 1998 par Seth Goldman et Barry Nalebuff. Racheté par The Coca-Cola Company, le breuvage maintient sous respirateur artificiel l’esprit de ses débuts grâce à un marketing bien ficelé. Dernière initiative ? Des summer market aux quatre coins du pays, soit de micromarchés soutenant des entrepreneurs fairtrade. Les 26 et 27 août, les Guillemins font ainsi place, entre autres, à Mahalo, le Boudoir de Jeanne et Wattitude, des concept stores éthiques.

Gare de Liège-Guillemins, à 4000 Liège.

Les 26 et 27 août prochains, de 11 à 19 heures.

3 QUESTIONS À VINCENT DEROUX

INITIATEUR DE TCHIN-TCHIN MAURICE

On vous doit de nombreux événements éphémères à Bruxelles. Comment tout cela a-t-il commencé ?

Vincent Debroux
Vincent Debroux© DR
Tout a débuté en 2008 avec les apéros de la place Saint-Job. Deux ans plus tard, on implantait la formule à Saint-Gilles ; puis, les Aper(h)ode à Rhode-Saint-Genèse (*). On a également imaginé un winebar pop-up, le premier du genre, dans une ancienne moutonnerie. Enfin, cet été, nous avons lancé Tchin-Tchin Maurice, sur la place Maurice Van Meenen, à Saint-Gilles. C’est venu d’une envie simple, celle de réunir un large cercle d’amis, soit 50 ou 60 personnes. Comme on ne pouvait pas le faire chez nous, on a sollicité la commune qui nous a demandé un projet plus abouti. Au plus fort de l’engouement, on réunissait entre 1 500 et 1 800 personnes.

Est-ce un créneau rentable ?

Sans sponsor, il ne faut même pas y penser. Heureusement, dans mon cas, cela n’a jamais été un objectif car j’ai un métier par ailleurs, responsable marketing dans le secteur de la santé. Il reste que cela m’a apporté de l’expertise et de nombreuses relations.

Tchin-Tchin Maurice s’est clôturé ce 15 juillet, quel en était l’esprit ?

L’envie de travailler avec des petits partenaires, développer des synergies avec des start-up bruxelloises à valeur ajoutée telles que Beerstorming, Simone à soif ou En Stoemelings. L’opération a été une réussite, nous allons remettre le couvert en 2018.

(*) Aper(h)ode, initié par Vincent Deroux, et repris par Jonathan Jossart depuis, se poursuit dans le parc de la maison communale, le mercredi et le vendredi, de 17 à 22 heures, jusqu’au 15 septembre prochain. www.aperode.be

Partner Content