Buzz: tous shootés ?

Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

C’est le gimmick du moment : le shot. De nombreux bars s’y mettent. Souvent pour le pire. Et le meilleur ? On l’a trouvé au Crystal Lounge à Bruxelles.

C’est une sorte de succédané du cocktail. En moins bon. Le « shot », servi dans un « shooter », est emblématique d’une époque. Une époque grisée par la vitesse, la petite portion et l’effet maximal. L’horizon est celui du « binge drinking », boire sans même goûter, faire l’économie de la saveur pour ne s’en tenir qu’à l’effet. Boire comme on enfonce un clou. A priori, on n’aime pas trop le shot avec ses mélanges « cheap » à base de Red Bull, vodka et autres sirops de violette. Le shot exhibe des dehors forains, de foires à néon.

Le shoot version Crystal Lounge
Le shoot version Crystal Lounge© MV

Pourtant, des tentatives existent pour redorer son blason. On en a identifié une jolie version au Crystal Lounge, le bar de l’hôtel Sofitel Brussels Le Louise. Le pitch ? Un verre à shot planté dans un contenant plus grand rempli de glace pilé. La recette ? Inspiré du Dry Martini, si cher à Dorothy Parker, il s’agit d’un mélange de gin – l’excellent Tanqueray – avec du Noilly Prat Dry, ce vermouth français. La cerise sur le gâteau ? Une brochette de trois olives vertes ayant macérées, elles aussi, dans le Noilly Prat.

www.crystallounge.be

Partner Content