Des notes salines dans la bouteille

Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Les touches d’iode et de sel ne font pas que des merveilles dans les plats. Elles épatent également en version liquide. Deux façons de s’en assurer.

1. AOC Alsace Grand Cru Schlossberg Riesling

On ne dira jamais assez de bien des rieslings alsaciens dont la réputation ne cesse de croître. Mention particulière pour ce flacon signé par le domaine André Blanck et fils. La trame? Une bouche ponctuée de notes salines qui s’harmonisent joliment avec des escalopes de veau à la crème et aux champignons. Ou alors, pour un pairing plus consensuel, ton sur ton, avec des fruits de mer bien iodés.

Des notes salines dans la bouteille
© SDP

11,99 euros chez Cora.

2. Oesterstout

Pour dessiner les contours de son stout, la Schelde Brouwerij a songé à la Grande-Bretagne où, depuis le XVIIIe siècle, l’huître et le stout font bon mariage. L’Oesterstout est une bière assez puissante de 8,5% vol. En bouche, les notes de caramel soulignées par une fine pointe saline ne sont pas sans évoquer le fameux caramel au beurre salé. Une pointe d’amertume, plutôt rafraîchissante, se ressent également. Côté foodpairing? On conseille l’union avec un fromage comme le stilton, voire un steak au poivre, du gibier avec de la betterave, ou bien sûr, des huîtres.

Des notes salines dans la bouteille
© SDP

Environ 2 euros. scheldebrouwerij.com

Partner Content