Eau précieuse : 10 astuces pour économiser l’eau en cuisine

Eva Kestemont
Eva Kestemont Journaliste Knack Weekend

En cette période de sécheresse, il n’y a pas de mal à être économe avec cette précieuse denrée. Voici quelques conseils simples et peu contraignants qui permettent d’économiser plusieurs litres par jour rien qu’en cuisinant autrement.

Environ 10 % de l’eau que nous utilisons à la maison sort du robinet de la cuisine. Il est donc temps d’examiner de plus près notre façon de cuisiner et de se débarrasser de quelques mauvaises habitudes.

1. Optez pour la poêle, la vapeur ou le gril

Faites-vous cuire vos légumes à l’eau? Alors, n’hésitez pas à profiter de cette période de sécheresse pour vous faire plaisir et découvrir que de nombreux légumes deviennent bien plus savoureux si vous les faites cuire à la vapeur, au four ou au gril.

2. La bonne taille de casserole

Une casserole pas trop grande permet de ne pas utiliser plus d’eau que nécessaire. L’eau arrivera aussi plus vite à ébullition, ce qui permet de gagner à la fois en énergie et en temps.

3. Réutiliser l’eau de cuisson

Que vous l’ayez utilisée pour cuire des légumes, des pâtes, du riz ou des pommes de terre, jeter votre eau de cuisson est synonyme de gaspillage. Vous pouvez aussi la laisser refroidir un peu et l’utiliser pour arroser vos plantes. Vous pouvez aussi l’incorporer dans vos soupes et profiter de son pouvoir liant si vous avez cuit des pâtes, du riz ou des pommes de terre (merci les restes d’amidon) ou de son goût si vous avez des légumes cuits.

4. Utiliser l’eau perdue en attendant l’eau chaude

L’eau chaude tarde à venir lorsque vous ouvrez votre robinet ? C’est autant d’eau perdue pour toujours. Récupérez ces litres pour boire, cuisiner ou faire plaisir aux plantes.

5. Vérifiez l’âge de votre lave-vaisselle

Tout le monde ne le sait pas, mais un lave-vaisselle est plus économique en eau que de faire la vaisselle à la main. Enfin, ce n’est vrai que s’il est encore relativement jeune. Les anciens modèles utilisent jusqu’à 50 % d’eau en plus que les nouveaux. Quel âge a votre lave-vaisselle ? C’est le moment de vérifier.

6. Utilisez son lave-vaisselle

Ne faites tourner votre lave-vaisselle que s’il est plein et utilisez le programme éco. Même si cela prend plus de temps, cela permet de faire des économies d’énergie et d’eau. Il n’est pas non plus nécessaire de rincer la vaisselle sale avant de la mettre dans le lave-vaisselle. Vous pouvez racler vos assiettes au-dessus d’une poubelle ou tout simplement finir ce qu’il y a dedans.

7. On oublie la décongélation sous eau courante

La décongélation des aliments surgelés peut se faire d’innombrables façons. Par exemple avec un peu de patience et en les laissant une nuit au réfrigérateur. Ou encore en les réchauffant au bain-marie au-dessus d’une casserole d’eau chaude. Et bien entendu en les passant tout simplement au micro-ondes. Bref, les laisser dégeler sous un robinet d’eau courante, ce n’est rien d’autre que du gaspillage.

8. Robinet économique en eau

Environ sept litres d’eau s’écoulent du robinet chaque minute. Un accessoire à placer sur son robinet – et qui ajoute de l’air à l’eau – peut réduire considérablement cette quantité. Vous trouverez votre bonheur dans les magasins de bricolage.

9. Laver ses fruits et légumes en une fois

Laver ses fruits et légumes dans un grand bol plutôt que sous l’eau courante permet déjà d’économiser bon nombre de litres d’eau. Mais saviez-vous que vous pouvez le faire de manière encore plus efficace ? Vous pouvez laver d’un coup tous vos fruits et légumes en rentrant du supermarché. En les conservant déjà lavés, vous pouvez économiser jusqu’à vingt litres d’eau. Cela vous fera également gagner beaucoup de temps le jour où vous vous décidez à les cuire.

10. Buvez de l’eau

Boire de l’eau pour économiser de l’eau ? He oui ! Pensez-y : un verre d’eau du robinet nécessite 0,4 litre. Un verre d’eau en bouteille c’est 2,4 litres. Cette différence s’explique par les emballages qu’il faut fabriquer, le transport et l’usine qui doit continuer à fonctionner. Et c’est encore pire pour le thé et surtout le café. Un litre de thé nécessite 24 litres d’eau et pour le café cela grimpe à 225 litres. À méditer avant de se servir son petit noir du matin.

La consommation d’eau indirecte

Selon l’ONG Join For Water, l’empreinte hydrique en Belgique s’élève à 7 400 litres par personne et par jour. De 50 à 70 % de notre empreinte hydrique est déterminée par notre alimentation. Si la grande majorité de notre consommation totale d’eau ne se fait pas dans nos foyers, mais dans l’agriculture ou l’industrie, vous pouvez néanmoins économiser beaucoup de litres d’eau dits « indirects » dans votre maison. Voici comment :

>> Mangez végétarien et/ou végétalien plus souvent

Quarante-six pour cent de la consommation d’eau dans l’agriculture est destinée à la production de produits animaux. Manger un morceau de viande « coûte » donc beaucoup en eau. Manger végétarien ou végétalien un peu plus souvent réduit de facto l’empreinte hydrique.  De toute façon manger des plats de légumes légers n’est pas une punition à ces températures.

>>  Pas de gaspillage

Sachez que tous les aliments que vous achetez ont un jour eu besoin d’eau. Moins vous gaspillez de nourriture et de boissons, c’est autant de litres d’eau qui n’auront pas servi à rien. Cuisiner les restes, utiliser les épluchures, les feuilles et les tiges des légumes et tester des recettes (par exemple, une soupe ou une frittata) qui permettent de cuisiner des produits qui ont perdu de leur fraîcheur.

Lire aussi|  Que faire avec vos restes de pâtes?

>> Choisissez des produits « logiques » et, encore mieux, locaux

Il existe une logique indéniable dans la nature : les plantes qui ont besoin de beaucoup d’eau poussent dans une région et une saison riches en eau. Aujourd’hui, l’intervention humaine permet parfois de contourner cette logique. Grâce à l’irrigation, vous pouvez cultiver des espèces dans des régions chaudes et sèches, ou vous pouvez cultiver des légumes d’été dans des serres chauffées en hiver. Toutefois, ces deux options ont un prix : elles nécessitent beaucoup d’eau. Parfois directement, parfois sous forme d’engrais supplémentaires et d’énergie pour le chauffage. Ainsi, manger en fonction de la saison est non seulement le plus savoureux et le plus sain, mais un excellent moyen de réduire pour votre empreinte hydrique.

Partner Content