Emmanuel Gaspart de God Save the Cream, un chef en quête de l’excellence (+ recette)

Emmanuel Gaspart. © Diane Hendrikx
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Cantine vitaminée aux bonnes idées, God Save the Cream n’a cessé de se transformer… pour faire meilleur. On doit cette adresse exemplaire au talent d’Emmanuel Gaspart.

Share : tel est le titre du livre de recettes autoproduit par God Save the Cream. Illustré par le biais des images de Frédéric Raevens, cet ouvrage est un véritable succès populaire – 850 vendus en deux mois, il a été réédité -, issu d’une demande populaire, qui prouve que le bon peut se passer des circuits classiques de l’édition.

Le pitch ? Une série de recettes  » parfumées et colorées  » qui sentent bon le homemade et un certain esprit de fusion dominé par le végétal. Ce festival de préparations fraîches et saines s’affiche en phase avec son époque – on pense notamment à la créativité d’un Ottolenghi à Londres. Il faut dire qu’en plus d’une vraie curiosité pour ce qui se prépare sous d’autres latitudes, le  » fait maison  » est au coeur de cette enseigne du midi qui ne désemplit pas.

Cette philosophie a été instillée par Emmanuel Gaspart (44 ans), ancien programmateur de l’Ecran Total, devenu véritable fou de bonne bouffe, ne ménageant pas sa peine pour atteindre l’excellence.

Le menu ? Il donne faim. Parmi les classiques, on retient la Homemade beef pie, soit un savoureux mélange de viande de boeuf de grande qualité, d’épices, de pruneaux et de bière India Pale Ale. Mais il y a également les assiettes God Save the Cream qui concentrent beaucoup de savoir-faire. Carottes rôties à la mélasse de grenade, graines de tournesol, coriandre. Pois chiches grillés aux épices, potimarrons, navets, racines de persil, cerises semi- séchées au four, tamarin. Brocolis juste saisis, sésame, condiment miso-tahini. Aubergines confites, marinées au dashi maison. Notons que les variations sur l’aubergine sont un axe fort du lieu.

Pas de doute, le lunch sort ici des sentiers battus. Sans oublier un coin épicerie fine – vins nature, aromates spécifiques… – et un goût pour la transmission : Emmanuel Gaspart n’hésite pas à partager ses bonnes recettes sur son site – notamment le lavash, un pain plat originaire d’Arménie.

La bonne nouvelle ? Des cours de cuisine qui se préparent pour la rentrée.

Recette: Aubergines à la rose et pistaches d’Iran

Pour 4 personnes

Emmanuel Gaspart de God Save the Cream, un chef en quête de l'excellence (+ recette)
© Diane Hendrikx

Ingrédients

2 aubergines, 3 c à s d’huile d’olive, 1 c à s de bouillon de légumes déshydraté.

Pour la crème : 350 g de crème épaisse, 1 c à c de piment frais coupé en tout petits dés, 1 c à c de gingembre haché, 1 c à s de menthe, 1 c à c d’eau de rose, 1 c à s de coriandre, 1 c à c de sel, un peu de zaatar (facultatif), quelques pistaches concassées, quelques pétales de roses fraîches ou séchées.

Etapes

Laver les aubergines et les couper en deux dans la longueur.Inciser la chair en croix et les enrober d’huile d’olive et de bouillon de légumes.Mettre dans un plat et enfourner 30 min à 180 °C jusqu’à un début de coloration.Sortir du four et laisser refroidir.Battre au robot tous les ingrédients de la crème, à l’exception des pistaches concassées et des pétales de rose.Farcir les demi-aubergines avec la crème, et les garnir des pistaches concassées et des pétales de rose.Servir frais.

God Save the Cream, 131, rue de Stassart, à 1050 Bruxelles. Tél. : 02 503 07 75. www.godsavethecream.be

Partner Content