Gerald Watelet en 5 mots: « À 3 ans, j’appréciais déjà les huîtres »

© Frédéric Raevens

Il n’est pas seulement un cuisinier renommé, mais aussi un couturier, un animateur télé et même un concepteur de meubles. Aujourd’hui, sa carrière prend un nouveau tournant avec l’ouverture de sa propre boutique de déco, à Bruxelles.

Inspirations

« Au début, j’imagine mes créations de manière classique, puis viennent se greffer à ça les voyages que j’ai faits, les opéras que j’ai vus, les livres que j’ai appréciés, les musées que j’ai visités… Bref, tout provient de mon quotidien. Par exemple, un jour, j’étais à Ibiza, et je devais dessiner ma prochaine collection automne-hiver. Une dame est passée avec un manteau très laid mais au jaune sublime. Juste après ça, j’ai créé un modèle en cuir de la même couleur… »

Polyvalent

« Je serais incapable de choisir une seule voie. J’aime éperdument tout ce que je fais. Et peut-être qu’un jour, dans un tissu d’ameublement, je confectionnerai une jupe ou un manteau. Pour arriver à tout gérer, je me suis donné ce que j’appelle la règle des quatre R: je ne dois pas avoir de regrets, de remords, de rancune et de revanche. »

Gastronomie

« Je viens d’une famille où on adore manger et boire. A 3 ans, j’appréciais déjà les huîtres. Et à 4 ans, le homard. Je n’aime pas ce qui est léger, je préfère la nourriture réconfortante comme les plats en sauce ou les potages en hiver. En créant la boutique, je voulais y intégrer ma passion culinaire. On y a donc installé une cuisine accueillant une fois par semaine dix hôtes qui goûteront à un menu entièrement cuisiné par moi-même. »

Collaboration

Le chef n’ouvre pas son commerce tout seul mais avec l’aide de Jean-François Régis. « Je l’ai choisi pour deux raisons: l’amitié, parce qu’on s’entend à merveille. Et l’expertise, car c’est un excellent antiquaire. On a la même façon de penser et chacun s’occupe de son domaine. Moi la décoration, lui les antiquités. De cette manière, ensemble, on forme une bonne équipe pour créer les meilleures pièces possibles. »

Rêve

Après avoir déjà un peu touché à tout, l’animateur de C’est du belge a une autre envie: « J’aimerais tenter la mise en scène. Les univers du cinéma et du théâtre ont quelque chose de magique. Mais au fond, je me suis rendu compte que tout ce que j’ai pu faire était une sorte d’immense pièce: le maître d’hôtel met tout en place, le styliste costume les gens, le décorateur donne vie à la scène… Cela fait partie de moi, j’ai toujours voulu rendre l’ordinaire extraordinaire. »

Gerald Watelet Ensemblier-Décorateur, 885, chaussée de Waterloo, à 1180 Bruxelles.

Partner Content