La meilleure baguette française est faite par une japonaise

© Reuters

La quatrième édition du concours national de la meilleure baguette de tradition française a été remportée mercredi par la Japonaise Mei Narusawa, première femme et étrangère à être couronnée par ce titre.

Ce prix a été remis deux semaines après le Grand Prix de la meilleure baguette de tradition parisienne, décerné à Sami Bouattour qui officie dans une boulangerie du sud de la capitale et s’apprête à fournir pendant un an le nouveau président Emmanuel Macron.

Agée de 34 ans, Mei Narusawa travaille à la boulangerie Durrenberger, à Mertzwiller, dans le Bas-Rhin, à la pointe Est de la France, après être passée chez Éric Kayser, boulanger parisien qui a ouvert de nombreuses succursales, notamment au Japon où la lauréate a travaillé.

A l’issue de la finale qui a opposé six candidats mercredi matin à Paris, la jeune femme a été distinguée par un jury composé de 13 personnes, dont quatre boulangers.

Les candidats étaient jugés sur plusieurs critères: « Il y a une note sur l’aspect visuel, sur la cuisson, le goût et l’odeur. On coupe la baguette en deux pour regarder (son) alvéolage », a expliqué Pascal Barillon, président du jury.

« De plus en plus de jeunes participent à ce concours. Il y a un vrai engouement pour le métier de boulanger. L’ascenseur social dans une boulangerie fonctionne très bien », assure-t-il, constatant aussi la présence « de plus en plus de boulangères à la fabrication ».

En France, plus de 12 millions de consommateurs fréquentent chaque jour les boulangeries, selon la Confédération nationale de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie

Partner Content