Marre du barbecue? Voici les cuissons alternatives les plus saines

À bannir, la cuisson au barbecue? - Getty Images
Kathleen Wuyard
Kathleen Wuyard Journaliste

Le barbecue, on l’aime ou on le déteste, mais il ne laisse personne indifférent. Et si vous vous rangez dans le camp des « anti », vous allez savourer cette compilation des cuissons alternatives les plus saines.

Dans une autre vie, Caroline Longtain était avocate, mais c’était avant qu’elle décide de troquer la robe pour le tablier et de se reconvertir dans la cuisine santé. Aujourd’hui cheffe nutrithérapeute, la Liégeoise, déjà à l’origine du concept d’ateliers et traiteur sain Mint Healthy Food, également décliné en comptoir à la Grand Poste, s’apprête à ouvrir son premier restaurant en Principauté, Sauge. Et en attendant l’ouverture de ce « petit resto de quartier » dont elle décrit déjà la cuisine comme « spontanée, généreuse, inspirée par les produits de saison et la contrainte du zéro-déchet », Caroline a accepté de dispenser un cours magistral sur les cuissons et leurs bienfaits.

Lire aussi: Pleins feux sur ces modes de cuisson alternatifs qui font parler d’eux

Car ainsi qu’elle le souligne, « la cuisson détruit malheureusement une partie des vitamines et minéraux des fruits et légumes, et a donc un effet négatif sur la qualité nutritionnelle de ceux-ci, exception faite des carotéonïdes (par exemple le lycopène qui donne le rouge des tomates), dont l’absorption n’est bonne que si l’aliment est cuit (raison pour laquelle on préférera par exemple une sauce tomate cuite qu’une salade de tomates crues). Le noirci provenant d’une cuisson excessive a par ailleurs des effets cancérigènes ». Autant de raisons, donc, de veiller attentivement à la manière dont on cuit ses aliments.

Les cuissons alternatives les meilleures pour la santé?

En première position, Caroline Longtain cite sans hésitation la cuisson à l’aide d’une marinade au citron, parfaite pour du poisson cru, par exemple, « car il n’y a pas de cuisson à proprement parler et le citron amène de la vitamine C et réduit l’indice glycémique ». Ensuite? « La cuisson à la vapeur, qui est la cuisson la plus douce et détruira le moins les vitamines et minéraux », suivie de l’autocuiseur, « une cuisson vapeur mais plus rapide et à température plus élevée » puis de la plancha, « qui permet de saisir les aliments, mais à forte température ». Et le barbecue dans tout ça?

« La cuisson au barbecue n’est pas saine. Les graisses fondent, tombent sur les braises et renvoient une vapeur de diesel dans la viande et le poisson. Il vaut mieux privilégier un barbecue électrique ou une plancha ».

Caroline Longtain, cheffe nutrithérapeute.

Bon, mais si vraiment, on ne résiste pas à l’appel du grill estival, comment faire pour maintenir un semblant de sain-teté dans l’assiette? « Il faut éviter que les flammes touchent directement l’aliment et ne pas refermer le barbecue, pour ne pas laisser cuire les aliments dans la fumée » recommande Caroline, qui déconseille également de piquer les saucisses, « pour éviter que la graisse tombe sur les flammes » et de mariner la viande avec de l’huile, du citron et du curcuma « pour que la toxicité liée à la cuisson au barbecue soit réduite ». À vos marques, prêts, par ici les brochettes de légumes et les pilons de poulets!

Lire aussi: Quatre conseils pour un barbecue plus durable

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content