La nourriture ultra-transformée est partout: voici 13 produits plus transformés et contenant plus d’additifs qu’on imagine

Eva Kestemont
Eva Kestemont Journaliste Knack Weekend

« Je ne mange jamais d’aliments ultra-transformés ». Cette phrase vous semble familière ? Même si on ne peut vérifier l’assiette de chacun, il est probable que celui ou celle qui dit ça ne dit pas tout à fait vrai. Parce que les aliments ultra-transformés vont au-delà des simples chips, sucreries et sodas… au-delà des apparences que lui donne le marketing.

Supprimer les aliments industriels est un jeu d’enfant? Certains de nos pairs de Knack ont relevé le défi, un mois durant, notamment ceux déjà particulièrement attentifs à leur alimentation. Ils nous dressent une liste des produits, dont la composition et les ingrédients les ont particulièrement choqués, des produits et ingrédients dont ils n’avaient jusqu’alors que rarement pensé l’origine.

Houmous en pot

La célèbre purée de pois chiches est devenue en quelques années un produit très populaire, notamment pour nos tartines. Différent et fait à base de légumineuses, il ne saurait être mauvais, n’est-ce pas?
Malheureusement, l’industrie alimentaire qui a bien saisi la popularité de cette pâte à tartiner, a évidemment tenu à exploiter ce succès pour remplir ses caisses.

Conséquence: dans la très vaste offre d’houmous, il faut chercher longtemps pour trouver un pot de fabrication artisanale. La plupart des recettes contiennent de l’eau, de l’huile de qualité médiocre, des arômes, beaucoup de sel, des colorants et des conservateurs.

Et au final, en termes nutritionnels, ils ne valent pas mieux qu’une garniture de sandwich considérée a priori « moins saine ».

Crevettes décortiquées

À première vue, les crevettes en barquette sont ce qu’elles sont: des crevettes décortiquées. Pratique, non? Pourtant, en tant que consommateur, vous vous faites avoir, car elles contiennent également du sel, des régulateurs d’acidité et des conservateurs.

Rien de surprenant, car les crevettes sont des crustacés et les crustacés sont extrêmement périssables. Si vous ne cuisez pas immédiatement les crevettes fraîches et ne les consommez pas dans les deux jours, elles deviennent  impropres à la consommation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les homards sont généralement vendus vivants ou congelés.

Il n’est pas non plus juste de penser que les crevettes pêchées dans notre Mer du Nord arrivent au supermarché dans la journée, décortiquées et prêtes à être consommées: pour les décortiquer, il faut d’abord les expédier dans un pays où les salaires sont bas, comme le Maroc. Les crevettes décortiquées que l’on trouve au supermarché ont donc déjà quelques jours, voire quelques semaines. Sachant cela, il n’est pas surprenant que de nombreuses adjonctions soient nécessaires pour qu’elles restent comestibles.

Lait en poudre pour bébé

Nous n’y pensons pas toujours lorsque nous préparons, avec amour, un biberon à base de lait en poudre. Mais les préparations pour nourrissons sont un excellent exemple de produit ultra-transformé.
Pour fabriquer cette poudre, on commence par retirer l’humidité du lait de vache, puis les les protéines du lait sont traitées chimiquement de manière à ce qu’elles soient mieux tolérées par un bébé humain, ensuite les graisses animales sont remplacées par des graisses végétales, enfin on ajoute tout un tas de suppléments tels que les vitamines D et K et le fer.

Toutes ces modifications sont nécessaires pour transformer le lait de vache en un lait qui se rapproche le plus possible du lait maternel, adapté à la croissance des petits.

Cependant, parfois les choses se passent mal dans ce processus de production et de transformation. La pénurie actuelle de ce type de lait aux États-Unis (causée par une usine qui a cessé ses activités) et la récente contamination majeure à la salmonelle en France en sont la preuve.

Mais malheureusement, dans ce segment, il est souvent un peu plus difficile de se débarrasser de l’industrie. Car pour de nombreux enfants, c’est littéralement la seule nourriture disponible.

Alimentation pour bébés

Même chose avec les petits pots pour bébés. Prêts à l’emploi, ils sont directement sortis de l’usine. Et l’industrie fait valoir le bénéfice, à savoir le contrôle extrême des conditions de production.

Cependant, Test Achat a récemment établi qu’aucun des 64 pots testés qui ne répondaient aux besoins nutritionnels réels d’un bébé.

De plus, des ingrédients typiques de l’industrie, tels que l’amidon, apparaissent régulièrement dans la composition de ces pots. Enfin, si l’on en croit les études scientifiques (et notre propre expérience) ils sont également fabriqués de manière à inciter les bébés à manger au-delà de leurs besoins.

Fromage à tartiner (et autres garnitures)

Nous mettons ici l’accent sur le fromage à tartiner à titre d’exemple. Mais malheureusement, de nombreuses autres garnitures pour sandwichs présentent les mêmes travers. Si vous avez l’ambition de consommer le moins possible d’aliments frais issus de l’industrie agro-alimentaire, commencez par retourner  tout ce qui se vend en pot en plastique et de vérifier la liste des ingrédients. Par exemple, ce type de fromage à tartiner est fabriqué à partir de fromage fondu, mais aussi de sels de fonte – destinés à rendre ces préparations plus crémeuses – tels que le phosphate de sodium et d’eau, parfois des arômes ajoutés.

Salami (et autres viandes transformées)

On sait depuis un moment maintenant, qu’il est préférable pour la santé de ne pas manger de viande transformée, notamment à cause de la présence des nitrates et nitrites.

Mais tout ce que l’on mange ne doit pas forcément être sain.

Pourtant, vous ignorez peut-être que bon nombre des charcuteries fines dont vous remplissez votre caddie et vos sandwichs ne sont pas aussi artisanales qu’elles le prétendent souvent. Même la saucisse à l’aspect le plus traditionnel contient souvent des conservateurs, des arômes, des colorants et du sucre. Sans parler des tranches préemballées, qui sont aussi souvent pleines de sel, de sucre, d’arômes, de poudres et de conservateurs ajoutés.

Préparations de viande fraîche

La viande hachée ne serait selon vous que de la viande hachée, éventuellement agrémentée de quelques épices. C’est effectivement parfois le cas. Mais le plus souvent non. Tout paquet de poulet haché, par exemple, indique sur la liste des ingrédients non seulement la viande mais aussi l’eau, le dextrose, le sel, les fibres alimentaires (sucre de canne, agrumes), le sirop de glucose sec, les épices, le paprika, le régulateur d’acidité (E262) et les antioxydants (E301, E331). Cela vaut ainsi pour les saucisses, brochettes marinées, escalopes, burgers…

Le plus souvent, ces préparations de supermarché contiennent toutes sortes d’ingrédients que vous n’avez même jamais vus dans votre propre cuisine.

Tapas

Comme bon nombre des participants à notre expérience, vous pensez que l’apéritif est le meilleur repas de la journée. Mais si, comme eux, vous ne voulez pas manger trop transformé, vous allez devoir relever un sacré défi. Car bon nombre de ces petits pots à l’aspect délicieux – des olives aux tomates « séchées au soleil » en passant par le guacamole – que l’on trouve dans le rayon frais de nos supermarchés sont en fait des produits ultra-transformés. Conservateurs, acides alimentaires, édulcorants, agents épaississants… Ce n’est malheureusement pas forcément l’idée que l’on se fait d’un apéritif, si dînatoire soit-il.

Fromages

Pour un plateau de fromages équilibré, il est bon de piocher parmi les cinq familles. © Getty Images/iStockphoto

Les premiers fromages de l’histoire de l’humanité ont été fabriqués pour transformer le lait en un produit plus durable, en un mot, pour le conserver. On pourrait donc penser que le fromage n’a pas besoin de conservateurs. Malheureusement, l’industrie alimentaire semble penser autrement. Conservateurs, arômes, colorants … Nous en avons trouvé dans beaucoup trop de fromages.

Cacao

Le chocolat est un produit évidemment ultra-transformé. La participante à ce test qui voulait faire sa propre pâte à tartiner au chocolat avec de la poudre de cacao s’est heurtée à une déception personnelle: le cacao présent dans son placard ne s’est pas avéré être n’importe quelle poudre de cacao. Selon divers fabricants, les fèves de cacao moulues ont apparemment besoin de régulateurs d’acidité pour conserver leur état.

Pain de supermarché

Ces dernières années, de nombreux supermarchés ont investi massivement dans l’étoffage de leur offre au rayon boulangerie. Les pains y ont souvent l’air très savoureux et préparés de manière traditionnelle. Mais ne vous y trompez pas : il s’agit également de produits d’usine, même lorsque les pains sont cuits sur place. Parmi les ingrédients, vous trouverez souvent la liste désormais familière des conservateurs, des émulsifiants, du sucre, des arômes et des colorants.

Mélanges pour préparation de pain

Alors pourquoi ne pas faire votre propre pain et utiliser un mélange de cuisson à la place, pensez vous? Cela ne vous aidera pas si vous voulez éviter les aliments industriels, car beaucoup de ces produits contiennent des produits tels que des améliorants de farine et des régulateurs d’acidité. Par souci de clarté, nous ne parlons pas seulement des mélanges « all-in », mais aussi des mélanges de farine ordinaires.

Boissons alcoolisées

De nombreuses boissons se font un véritable sport de se présenter comme aussi artisanales que possible, mais en réalité, beaucoup d’entre elles sont presque aussi industriellement produites que le soda lambda.
De plus, il s’agit de l’un des rares produits du supermarché dont les fabricants ne sont pas tenus de dire toute la vérité sur l’étiquette. En effet, à partir du moment où une boisson contient plus de 1,2 % d’alcool, aucune liste d’ingrédients n’est exigée sur l’emballage.

Les boissons alcoolisées peuvent en principe être parfaitement « propres », mais elles peuvent aussi contenir des sucres ajoutés, ou des conservateurs, ou être (en partie) fabriquées avec des ingrédients bon marché comme le maïs. Et malheureusement, en tant que consommateur, vous n’avez aucun moyen d’en savoir plus à ce sujet.

Et qu’en est-il du bio ?

Un produit portant le célèbre label biologique garantit que les ingrédients qu’il contient sont issus de ce type d’agriculture. Une bonne chose, car ce mode de production est moins polluant pour l’environnement. Mais cela ne signifie toutefois pas que ces ingrédients ne peuvent pas être transformés industriellement.

Les produits biologiques peuvent donc également être ultra-transformés. Alors, sachant cela, la meilleure façon de savoir quelle viande se trouve dans la barquette, est – même pour les produits biologiques – de lire attentivement l’étiquette.

Partner Content