Dans notre société ultrapolarisée, en matière de cosmétiques, aussi, les avis sont tranchés. Ainsi Paula Begoun, créatrice de la marque Paula's Choice, est une anti sheet masks convaincue. Pour la fondatrice du site Beautypedia, "un soin bien formulé doit être capable à lui seul de balancer ce qui va pénétrer un peu, un peu plus ou rester en surface sans avoir besoin d'un support." Pourtant, ces masques à usage unique imbibés de sérums sont de plus en plus populaires comme le démontre l'avalanche de sorties ces derniers mois et ce dans toutes les gammes de prix. La dermatologue Hélène Binet partage en partie le point de vue de Paula Begoun. "Ce type de produit est surtout utile pour ceux et celles qui n'ont pas une routine de soin régulière, note-t-elle.

Il a été démontré en médecine que tout ce qui est mis sous occlusion pénètre plus facilement que si c'est simplement laissé à l'air libre

Toutefois, il a été démontré en médecine que tout ce qui est mis sous occlusion pénètre plus facilement que si c'est simplement laissé à l'air libre. Comme nous sommes ici dans le domaine de la cosmétique, les actifs qui se trouvent dans ces masques n'agissent de toute façon que sur le couche superficielle de l'épiderme. Mais le fait d'apporter ainsi un supplément d'hydratation, grâce notamment à la présence d'acide hyaluronique, aura un impact bénéfique sur la barrière cutanée et la couche cornée. La peau sera plus résistante et aura un aspect plus pulpeux."

A l'abri du film posé sur le visage, ces ingrédients fragiles s'oxyderont moins vite qu'à l'air libre.

Nathalie Broussard, directrice de la communication scientifique chez Shiseido, y voit également d'autres avantages. "Certains actifs instables dans une émulsion classique à usage quotidien, tels que le rétinol ou la vitamine C, peuvent plus facilement être inclus dans la formule."

Le temps de pause est aussi raccourci. Et surtout, à l'abri du film posé sur le visage, ces ingrédients fragiles s'oxyderont moins vite qu'à l'air libre. "Ils permettent aussi de donner un coup de boost à la peau si elle en ressent le besoin et sont aussi très facile à emporter en voyage, ajoute-t-elle. comme chaque dose est scellée, on limite l'altération de la formule liée à la contamination microbienne."

Le nombre de conservateurs - dont se méfient de plus en plus de consommateurs - s'avère donc souvent inférieur. Le contexte sanitaire et le confinement sont aussi responsables de cet engouement. "Le marché du soi a bien évolué, conclut Nathalie Broussard. Les consommateurs profitent du temps passé à leur domicile pour chouchouter leur peau."

Masque visage effet éclat, Doctor Babor, 49 euros la boîte de cinq (disponible en institut)., SDP
Masque visage effet éclat, Doctor Babor, 49 euros la boîte de cinq (disponible en institut). © SDP
SkinActive Ampoule Sheet Mask Niacinamide, Garnier, 3,49 euros (disponible en mars prochain chez Di et Kruidvat)., Dorian Huet/ SDP
SkinActive Ampoule Sheet Mask Niacinamide, Garnier, 3,49 euros (disponible en mars prochain chez Di et Kruidvat). © Dorian Huet/ SDP
Hydrating Bio-Cellulose Sheet Mask, Rituals, 9,90 euros la pièce., SDP
Hydrating Bio-Cellulose Sheet Mask, Rituals, 9,90 euros la pièce. © SDP
Masque Eclat Contours Redéfinis Vital Perfection, Shiseido, 112 euros la boîte de six double masques (disponible en février)., SDP
Masque Eclat Contours Redéfinis Vital Perfection, Shiseido, 112 euros la boîte de six double masques (disponible en février). © SDP
Flash Mask Aqua Bounce, Biotherm, 7,99 euros la pièce., SDP
Flash Mask Aqua Bounce, Biotherm, 7,99 euros la pièce. © SDP
Super Aqua Mask, Guerlain, 112,50 euros la boîte de six., SDP
Super Aqua Mask, Guerlain, 112,50 euros la boîte de six. © SDP
Masque fortifiant réparateur Minéral 89, Vichy, 5,95 euros la pièce (disponible en pharmacie)., SDP
Masque fortifiant réparateur Minéral 89, Vichy, 5,95 euros la pièce (disponible en pharmacie). © SDP
Masque hydratant apaisant Loua Bio, 4,99 euros la pièce (disponible chez Di)., SDP
Masque hydratant apaisant Loua Bio, 4,99 euros la pièce (disponible chez Di). © SDP
Dans notre société ultrapolarisée, en matière de cosmétiques, aussi, les avis sont tranchés. Ainsi Paula Begoun, créatrice de la marque Paula's Choice, est une anti sheet masks convaincue. Pour la fondatrice du site Beautypedia, "un soin bien formulé doit être capable à lui seul de balancer ce qui va pénétrer un peu, un peu plus ou rester en surface sans avoir besoin d'un support." Pourtant, ces masques à usage unique imbibés de sérums sont de plus en plus populaires comme le démontre l'avalanche de sorties ces derniers mois et ce dans toutes les gammes de prix. La dermatologue Hélène Binet partage en partie le point de vue de Paula Begoun. "Ce type de produit est surtout utile pour ceux et celles qui n'ont pas une routine de soin régulière, note-t-elle. Toutefois, il a été démontré en médecine que tout ce qui est mis sous occlusion pénètre plus facilement que si c'est simplement laissé à l'air libre. Comme nous sommes ici dans le domaine de la cosmétique, les actifs qui se trouvent dans ces masques n'agissent de toute façon que sur le couche superficielle de l'épiderme. Mais le fait d'apporter ainsi un supplément d'hydratation, grâce notamment à la présence d'acide hyaluronique, aura un impact bénéfique sur la barrière cutanée et la couche cornée. La peau sera plus résistante et aura un aspect plus pulpeux." Nathalie Broussard, directrice de la communication scientifique chez Shiseido, y voit également d'autres avantages. "Certains actifs instables dans une émulsion classique à usage quotidien, tels que le rétinol ou la vitamine C, peuvent plus facilement être inclus dans la formule." Le temps de pause est aussi raccourci. Et surtout, à l'abri du film posé sur le visage, ces ingrédients fragiles s'oxyderont moins vite qu'à l'air libre. "Ils permettent aussi de donner un coup de boost à la peau si elle en ressent le besoin et sont aussi très facile à emporter en voyage, ajoute-t-elle. comme chaque dose est scellée, on limite l'altération de la formule liée à la contamination microbienne." Le nombre de conservateurs - dont se méfient de plus en plus de consommateurs - s'avère donc souvent inférieur. Le contexte sanitaire et le confinement sont aussi responsables de cet engouement. "Le marché du soi a bien évolué, conclut Nathalie Broussard. Les consommateurs profitent du temps passé à leur domicile pour chouchouter leur peau."