Nous mangeons souvent plus que ce qui est nécessaire, et beaucoup d'entre nous ne reconnaissent plus la vraie faim, ni la sensation de satiété que nous avons désappris à écouter.

"Que nous soyons moins à l'écoute de notre corps s'explique par plusieurs raisons. Par exemple, nous apprenons à nos enfants à terminer leur assiette, mais si nous les y obligeons coûte que coûte, cela peut perturber leur sensation de satiété interne ", explique Olivier De Greve, CEO de WW Benelux.

"À cela s'ajoute le fait que, dans notre société moderne, nous sommes pour ainsi dire entourés de nourriture et nous baignons dans des odeurs plus alléchantes les unes que les autres. Enfin, nous consommons des aliments (souvent riches en graisse et en sucre) pour gérer des émotions positives ou négatives. "

Comment reconnaître la vraie faim et la sensation de satiété ?

Notre organisme est bien conçu. Il possède une alarme interne pour nous indiquer que nous avons assez mangé et nous prévenir qu'il est temps d'arrêter de manger. Cette alarme s'appelle la "sensation de satiété". Nous avons désappris à l'écouter quand nous mangeons trop vite, sans faire attention à ce que nous enfournons et que nous nous ruons sur la frigo pour assouvir une fringale bien souvent émotionnelle.

Valerie Mattheussens, diététicienne chez WW, donne quelques conseils pour reconnaître la vraie faim et la sensation de satiété.

La faim émotionnelle n'a qu'un impératif : maintenant et tout de suite.

La vraie faim se ressent physiquement quand notre estomac gargouille, notre corps nous signale qu'il a besoin d'énergie. Généralement, ce phénomène ne se produit que progressivement.

"Vous avez une envie soudaine de grignoter? Alors, d'autres causes entrent sans doute en jeu, qui n'ont rien à voir avec la vraie faim", explique Valerie Mattheussens, diététicienne chez WW.

La faim émotionnelle nous mène droit au frigo., GETTY
La faim émotionnelle nous mène droit au frigo. © GETTY

La vraie faim physique peut généralement être contenue plus longtemps que la faim émotionnelle. La faim émotionnelle n'a qu'un impératif : maintenant et tout de suite. Et pour la satisfaire, il faut de préférence du sucré et du gras.

Il est important également pour écouter ce sentiment de satiété de ne pas s'empresser en mangeant. "Il faut environ 20 minutes avant que le cerveau ne reçoive le signal venant de l'estomac pour indiquer que l'on est rassasié", précise Valerie Mattheussens. "Entre deux bouchées, reposez votre couteau et votre fourchette et faites la conversation avec vos convives, pour ne pas vider votre assiette trop vite. Idéalement, un repas dure 20 minutes ou plus longtemps", conseille l'experte en diététique.

"Choisissez des aliments à faible valeur énergétique mais volumineux, comme les légumes et les fruits. Votre estomac sera rempli et la satiété s'installera", ajoute-elle.

Lorsque l'on mange parce qu'on a vraiment faim, le repas nous procure généralement un agréable sentiment de satisfaction. "Vous aurez fait l'appoint en énergie et fait des réserves pour tenir le coup jusqu'au prochain repas consistant. Si vous avez pris un en-cas gras ou sucré pour faire passer une frustration, vous resterez littéralement sur votre faim sur le plan physique mais aussi émotionnel", conclut Valerie Mattheussens.

Nous mangeons souvent plus que ce qui est nécessaire, et beaucoup d'entre nous ne reconnaissent plus la vraie faim, ni la sensation de satiété que nous avons désappris à écouter. "Que nous soyons moins à l'écoute de notre corps s'explique par plusieurs raisons. Par exemple, nous apprenons à nos enfants à terminer leur assiette, mais si nous les y obligeons coûte que coûte, cela peut perturber leur sensation de satiété interne ", explique Olivier De Greve, CEO de WW Benelux."À cela s'ajoute le fait que, dans notre société moderne, nous sommes pour ainsi dire entourés de nourriture et nous baignons dans des odeurs plus alléchantes les unes que les autres. Enfin, nous consommons des aliments (souvent riches en graisse et en sucre) pour gérer des émotions positives ou négatives. "Comment reconnaître la vraie faim et la sensation de satiété ?Notre organisme est bien conçu. Il possède une alarme interne pour nous indiquer que nous avons assez mangé et nous prévenir qu'il est temps d'arrêter de manger. Cette alarme s'appelle la "sensation de satiété". Nous avons désappris à l'écouter quand nous mangeons trop vite, sans faire attention à ce que nous enfournons et que nous nous ruons sur la frigo pour assouvir une fringale bien souvent émotionnelle. Valerie Mattheussens, diététicienne chez WW, donne quelques conseils pour reconnaître la vraie faim et la sensation de satiété.La vraie faim se ressent physiquement quand notre estomac gargouille, notre corps nous signale qu'il a besoin d'énergie. Généralement, ce phénomène ne se produit que progressivement. "Vous avez une envie soudaine de grignoter? Alors, d'autres causes entrent sans doute en jeu, qui n'ont rien à voir avec la vraie faim", explique Valerie Mattheussens, diététicienne chez WW. La vraie faim physique peut généralement être contenue plus longtemps que la faim émotionnelle. La faim émotionnelle n'a qu'un impératif : maintenant et tout de suite. Et pour la satisfaire, il faut de préférence du sucré et du gras.Il est important également pour écouter ce sentiment de satiété de ne pas s'empresser en mangeant. "Il faut environ 20 minutes avant que le cerveau ne reçoive le signal venant de l'estomac pour indiquer que l'on est rassasié", précise Valerie Mattheussens. "Entre deux bouchées, reposez votre couteau et votre fourchette et faites la conversation avec vos convives, pour ne pas vider votre assiette trop vite. Idéalement, un repas dure 20 minutes ou plus longtemps", conseille l'experte en diététique. "Choisissez des aliments à faible valeur énergétique mais volumineux, comme les légumes et les fruits. Votre estomac sera rempli et la satiété s'installera", ajoute-elle.Lorsque l'on mange parce qu'on a vraiment faim, le repas nous procure généralement un agréable sentiment de satisfaction. "Vous aurez fait l'appoint en énergie et fait des réserves pour tenir le coup jusqu'au prochain repas consistant. Si vous avez pris un en-cas gras ou sucré pour faire passer une frustration, vous resterez littéralement sur votre faim sur le plan physique mais aussi émotionnel", conclut Valerie Mattheussens.