Un peu groggy face à l'étiquette d'un apéritif sans alcool et son interminable liste de conservateurs ou d'arômes chimiques, Ina et Wim ont décidé de tenter une autre approche. Ainsi est né Bôtan, un label de spiritueux non alcoolisés distillés à partir d'herbes et de fleurs de saison. Wim Maes, spécialiste des aromates et de leur culture chez Cook & Herb, est une autorité dans son domaine et fournit des chefs réputés partout en Belgique. Ina, elle, s'est imposée comme la tête pensante d'une démarche inédite, qu'elle explique avec passion: "Les spiritueux sans alcool se vantent d'être plus sains que ...

Un peu groggy face à l'étiquette d'un apéritif sans alcool et son interminable liste de conservateurs ou d'arômes chimiques, Ina et Wim ont décidé de tenter une autre approche. Ainsi est né Bôtan, un label de spiritueux non alcoolisés distillés à partir d'herbes et de fleurs de saison. Wim Maes, spécialiste des aromates et de leur culture chez Cook & Herb, est une autorité dans son domaine et fournit des chefs réputés partout en Belgique. Ina, elle, s'est imposée comme la tête pensante d'une démarche inédite, qu'elle explique avec passion: "Les spiritueux sans alcool se vantent d'être plus sains que les autres. Ici, nous avons voulu créer des produits qui tiennent vraiment cette promesse, de purs distillats d'herbes et d'épices. En suivant le rythme des saisons, nous développons un mélange, nous distillons les plantes fraîchement récoltées et nous conditionnons la liqueur qui en découle. Une seule bouteille contient jusqu'à 350 grammes d'herbes fraîches!" Sachant que l'alcool est un peu le conservateur par excellence, le grand défi a été d'assurer la stabilité du produit sans recourir aux fameux additifs. "Après deux ans et demi de recherches, nous avons trouvé la formule pour un mélange au goût intense et qui se conserve longtemps", se réjouit Ina. Ambition avouée du tandem: proposer une expérience gustative aussi complexe qu'avec une boisson alcoolisée. Le Pine Haze, par exemple, déploie une palette puissante où les notes aromatiques du pin se marient à la fraîcheur du citron et aux fleurs de fenouil - un mélange idéal pour remplacer, dans un cocktail, un gin bien épicé. Pour l'instant, Botan s'adresse encore principalement aux restaurants gastronomiques, s'invitant sur la carte des apéros à côté des bulles et des cocktails traditionnels. Sergio Herman (Le Pristine) ou Marcelo Ballardin (Oak), notamment, se sont laissé séduire. Mais toute la gamme est disponible sur la boutique en ligne. Bonus pour chaque achat: un guide de cocktails signé Paul Morel. "Notre but ultime, c'est d'obtenir un ressenti comparable à celui d'un gin de première qualité ou d'un autre spiritueux, résume Ina. Les clients paient volontiers 40 euros pour une bonne bouteille d'alcool, mais avec un distillat non alcoolisé, les mentalités doivent encore un peu évoluer. Surtout que, paradoxalement, notre mode de production est plus coûteux que celui de la plupart des alcools, en raison de la qualité supérieure de nos ingrédients. Il n'y a qu'en racontant notre histoire que l'on parvient à faire comprendre aux gens à quel point nous élaborons des liqueurs précieuses..."