La Malaisie a remporté cette Coupe du monde, suivie par le Japon et l'Italie.

L'équipe belge, qui avait terminé deuxième au niveau européen de la compétition en juin dernier, était présidée par Arnaud Szalies et composée de Bernard Isasse pour le sucre, Jacky Bodart pour le chocolat et Stéphane Pecrix pour la glace. Les noir-jaune-rouge ont été le deuxième pays-candidat à présenter leurs oeuvres dimanche. L'entremet glacé jaune surmonté d'un papillon ou encore l'entremet au chocolat rouge brillant orné d'une sculpture blanche en dentelle n'ont cependant pas suffi à convaincre le jury international.

Les 21 équipes du monde entier qui se sont affrontées, lors d'épreuves d'une durée de 10 heures, ont dû réaliser trois entremets au chocolat, trois entremets glacés aux fruits, une pièce artistique en sucre, une pièce artistique en chocolat, une pièce artistique en glace hydrique sculptée et enfin les 19 desserts à l'assiette.

Ces derniers devaient obligatoirement être 100% vegan, ne faisant donc appel à aucun produit animal ou d'origine animale; pas d'oeufs, pas de lait, pas de crème, ce qui est "compliqué, mais possible" tout en "approchant les goûts de la pâtisserie traditionnelle", avait souligné Gabriel Paillasson, président d'honneur et fondateur de la Coupe du monde de pâtisserie.

Depuis la création de la compétition en 1989, la Belgique a remporté une fois la médaille d'or (1995), trois fois la médaille d'argent (2007, 1999 et 1993) et trois fois la médaille de bronze (2011, 2009 et 2003).