Après avoir longtemps été considérée comme un repas fait de restes ou transpirant la nourriture industrielle, la boulette renaît de ses cendres pour revenir dans les assiettes des plus pointues des foodies. Il est vrai que la boulette cumule de nombreux avantages : elle est facile à réaliser, anti-gaspi (on peut utiliser les restes ou les légumes moches puisque tout fini en purée) et elle peut surtout se faire à l'avance. Elle peut aussi être servie en amuse-bouche, en entrée, en plat et même en dessert.
...

Après avoir longtemps été considérée comme un repas fait de restes ou transpirant la nourriture industrielle, la boulette renaît de ses cendres pour revenir dans les assiettes des plus pointues des foodies. Il est vrai que la boulette cumule de nombreux avantages : elle est facile à réaliser, anti-gaspi (on peut utiliser les restes ou les légumes moches puisque tout fini en purée) et elle peut surtout se faire à l'avance. Elle peut aussi être servie en amuse-bouche, en entrée, en plat et même en dessert.Une boulette se compose souvent de plusieurs éléments. Du coup, pour éviter qu'elle se disloque, il faut particulièrement soigner le liant. Pour se faire, on peut utiliser le très classique pain trempé dans du lait, mais on peut également opter pour de la chapelure, du riz cuit ou encore des céréales. Mais aussi des oeufs, de la crème ou encore un fromage frais de type chèvre ou ricotta. Pas de chichi: une bonne boulette se malaxe et prend forme au bout de vos doigts. On veillera cependant à former des boulettes presque identiques. Premièrement, c'est plus joli. Deuxièmement, cela permet une cuisson homogène. Et comme on aurait tendance à les faire de plus en plus grandes au fil du roulage, le plus simple est d'utiliser une balance, une cuillère à soupe ou une cuillère à glace. On humidifiera aussi ses mains pour éviter que la moitié de la farce ne reste collée dessus. Enfin, pour transformer ce travail parfois fastidieux en moment chaleureux, rien n'empêche d'inviter chacun à mettre la main à la pâte autour d'une table. Elles peuvent être cuites à la mijotée directement dans une sauce, rôties ou grillée au four, voire cuite à la vapeur ou pochée. Et bien sûr frites dans un peu d'huile pour une touche croquante. Pour les boulettes de viande, on préconise de d'abord cuire les boulettes dans un bouillon puis seulement de les cuire dans une poêle pour leur donner une belle croûte. De cette façon, vos boulettes seront bien cuites à l'intérieur et croquantes à l'extérieur.On ne lésine donc pas sur les sauces. On peut aussi, bien sûr les accompagné de pâtes, mais aussi pourquoi pas d'un nid de légumes ou de salade. Une fois cuite, on peut tout à fait congeler les boulettes sur une plaque de cuisson recouverte d'une pellicule de plastique. Cette technique évite que les boulettes se collent les unes sur les autres pendant la congélation ou ne se délitent une fois décongelées. Lorsqu'elles sont totalement congelées, rien n'empêche de les regrouper dans des sacs selon la portion voulue. Un sac = un repas. On choisira les morceaux les moins secs tels que le boeuf haché pas trop maigre, des cuisses de poulet désossé, des farces mélange porc/veau ou des viandes hachées maison (par exemple les restes de plat mijoté). Attention : les restes de viandes doivent être hachés et non mixés sous peine de voir l'ensemble réduit à une bouillie qui ne sera d'aucune utilité.Quelques recettes: >>>Boulettes de viande au persil - maydanozlu köfte>> Boulettes aux cerises/ Maredsous Blonde>>> Kebbeh (boulettes de haché) >>> Boulettes de veau, gingembre, citronnelle>>> Tacacho de platano (Boulettes de banane plantain au chorizo et au boeuf fumé)>>> Boulettes de thon et de petits pois>>> Le takoyaki, ou crêpe fourrée Poulpe, à Osaka, au JaponPrenez le temps de cuire les légumes au four plutôt qu'à l'eau, pour un résultat moins humide.>>> Boulettes aux chicons et pommes de terre nature>>> La recette précise pour des arancini parfaits>>> Croquettes de riz à la mozzarella et au romarin>>> Boulettes de potiron, sauce aux champignons