"Nous avons pris le risque de faire ce qu'on avait envie. On a perdu 60% de notre clientèle mais ça a payé", a souligné David Martin de l'enseigne anderlechtoise, également sacré chef de l'année par le guide Gault&Millau 2019.

Maxime Collard, troublé par la nouvelle inattendue, a remercié le travail de toute son équipe, sans qui l'obtention de son deuxième macaron n'aurait pas été possible.

Six nouvelles étoiles

Parmi les six nouvelles premières étoiles, on retrouve le chef-saucier Benjamin Laborie et Olivier Lust de "La Ligne rouge" à Plancenoit, Benoit Gersdorf et Julien Wauthier de "La plage d'Amée" à Jambes ainsi que Arold Bourgeois de "Little Paris" à Waterloo.

Philippe Heylen de "Eed" à Louvain, Nathan Van Echelpoel de "Nathan" à Anvers et Tim Meuleneire de "Franq" à Anvers se sont également vu décerner une étoile.

Un seul établissement belge est triplement étoilé

Peter Goossens, Filip Naudts
Peter Goossens © Filip Naudts

Peter Goossens du "Hof Van Cleve" reste finalement seul au firmament des trois macarons Michelin en Belgique, "Hertog Jan" fermant ses portes en décembre prochain. "Ici, aller au restaurant, c'est un acte de savoir-vivre.

Ce sont des lieux de vie qui participent au dynamisme du pays et à la culture de chaque région. Nos inspecteurs sont passionnés par cette destination. Il y a un effort constant pour se renouveler sans cesse et c'est cette constance de ce travail que reconnaît Michelin aujourd'hui", a souligné M. Poullennec, successeur à l'ancien directeur international des guides rouges, Michael Ellis.

"Nous avons pris le risque de faire ce qu'on avait envie. On a perdu 60% de notre clientèle mais ça a payé", a souligné David Martin de l'enseigne anderlechtoise, également sacré chef de l'année par le guide Gault&Millau 2019. Maxime Collard, troublé par la nouvelle inattendue, a remercié le travail de toute son équipe, sans qui l'obtention de son deuxième macaron n'aurait pas été possible. Parmi les six nouvelles premières étoiles, on retrouve le chef-saucier Benjamin Laborie et Olivier Lust de "La Ligne rouge" à Plancenoit, Benoit Gersdorf et Julien Wauthier de "La plage d'Amée" à Jambes ainsi que Arold Bourgeois de "Little Paris" à Waterloo. Philippe Heylen de "Eed" à Louvain, Nathan Van Echelpoel de "Nathan" à Anvers et Tim Meuleneire de "Franq" à Anvers se sont également vu décerner une étoile.Peter Goossens du "Hof Van Cleve" reste finalement seul au firmament des trois macarons Michelin en Belgique, "Hertog Jan" fermant ses portes en décembre prochain. "Ici, aller au restaurant, c'est un acte de savoir-vivre. Ce sont des lieux de vie qui participent au dynamisme du pays et à la culture de chaque région. Nos inspecteurs sont passionnés par cette destination. Il y a un effort constant pour se renouveler sans cesse et c'est cette constance de ce travail que reconnaît Michelin aujourd'hui", a souligné M. Poullennec, successeur à l'ancien directeur international des guides rouges, Michael Ellis.