Genre : Self-service de luxe

Michel Verlinden
© Michel Verlinden

Et ce à deux reprises. Avec Cru, un marché couvert de produits frais, l'enseigne a prouvé sa pertinence sur un créneau de proximité. Avec Cuit, le restaurant attenant, le groupe montre la voie vers une restauration self-service raffinée.

On en a pris la mesure lors d'un déjeuner dominical réjouissant. L'enseigne repose sur des préceptes que n'aurait pas reniés Frederick Winslow Taylor, ingénieur à qui l'on doit l'organisation scientifique du travail. C'est à vous de faire une partie du job : commander au comptoir et ramener les plats sur une jolie structure en bois.

N'empêche, l'offre est calibrée au millimètre, répartie qu'elle est en "légumes", "viandes" et "poissons". L'aiglefin (16 euros) séduit par la justesse de sa cuisson, la saveur de son beurre blanc au goût de noisette, ou par le biais de ses accompagnements, une brillante coleslaw aux arachides (6 euros).

On ajoute à cela des vins bien tapés (Assoluto, un Montepulciano biodynamique à 19,50 euros), un décor scandinave et un service qui se moque des frontières linguistiques.

Cuit, 374, Brusselsesteenweg, à 3090 Overijse. Tél. : 02 686 00 20.

Et ce à deux reprises. Avec Cru, un marché couvert de produits frais, l'enseigne a prouvé sa pertinence sur un créneau de proximité. Avec Cuit, le restaurant attenant, le groupe montre la voie vers une restauration self-service raffinée. On en a pris la mesure lors d'un déjeuner dominical réjouissant. L'enseigne repose sur des préceptes que n'aurait pas reniés Frederick Winslow Taylor, ingénieur à qui l'on doit l'organisation scientifique du travail. C'est à vous de faire une partie du job : commander au comptoir et ramener les plats sur une jolie structure en bois. N'empêche, l'offre est calibrée au millimètre, répartie qu'elle est en "légumes", "viandes" et "poissons". L'aiglefin (16 euros) séduit par la justesse de sa cuisson, la saveur de son beurre blanc au goût de noisette, ou par le biais de ses accompagnements, une brillante coleslaw aux arachides (6 euros). On ajoute à cela des vins bien tapés (Assoluto, un Montepulciano biodynamique à 19,50 euros), un décor scandinave et un service qui se moque des frontières linguistiques.