Chef japonais le plus en vue de Bruxelles, Tomoyasu Kamo a ouvert une poissonnerie dont l'approche consciencieuse est à la hauteur du restaurant étoilé qui l'a fait connaître. L'endroit fait place à un comptoir de produits de la mer glanés pour la plupart du côté de la B...

Chef japonais le plus en vue de Bruxelles, Tomoyasu Kamo a ouvert une poissonnerie dont l'approche consciencieuse est à la hauteur du restaurant étoilé qui l'a fait connaître. L'endroit fait place à un comptoir de produits de la mer glanés pour la plupart du côté de la Bretagne. Quelques préparations traiteur émaillent l'étal, comme d'excellents gyozas au poulet ou à la crevette (2 euros pièce). La barquette de sushis ou de sashimis est vendue au prix de 27 euros. L'assortiment que l'on a savouré consistait en huit sushis et trois... makis au saumon. Au programme: du thon rouge pêché en Corse en plusieurs nuances de textures (dont le fameux "otoro", plus gras). Il y a aussi de la daurade, du saumon, du cabillaud, ainsi qu'une noix de saint-jacques à peine snackée. On note la présence modeste du riz qui n'est là que pour apporter un léger contraste soulignant la complexité des poissons - sans en avoir eu la confirmation, on suspecte l'usage d'une méthode "ikéjimé" qui réduit le stress et la douleur du poisson pour en préserver la chair. Le détail qui tue? La possibilité d'acheter une bouteille de rosé Sakura du domaine Chevrot (16,50 euros), un pinot noir bourguignon qui parsème ses notes de menthe et de réglisse sur l'ensemble.