"Auparavant, (le fenil) servait de local de stockage", se souvient Lionel Delbart, directeur commercial. "Lors des travaux, nous avons notamment restauré les murs et remis à nu la charpente qui a pu être conservée", indique-t-il.

Avec ce nouvel agencement, les visiteurs pourront découvrir les cuves, dont la plus importante culmine à 11,8 mètres, depuis une passerelle.

Cette inauguration était aussi le moment pour l'équipe de l'abbaye du Val-Dieu de présenter un nouveau produit: des crackers apéritifs à base de drèche de bière. "La drêche, c'est en fait le reste des céréales après le brassage. D'ordinaire, cette matière était destinée soit à l'alimentation animale, soit l'épandage sur certains terrains agricoles", explique le directeur commercial. "Nous avions connaissance de propriétés nutritionnelles intéressantes de la drèche. Elle est riche en fibres, pauvre en matières grasses et en glucides. Durant plus d'un an et demi nous avons cherché et testé un processus qui permettrait de valoriser ces déchets. Nous travaillons avec une entreprise belge." Et d'affirmer pour conclure : "C'est une première pour une brasserie de proposer un produit issu des céréales brassées."

Ces biscuits présentent un nutriscore B, soit la 2e note du système d'information nutritionnel du SPF Santé publique. Le directeur commercial espère voir le produit commercialisé prochainement.

"Auparavant, (le fenil) servait de local de stockage", se souvient Lionel Delbart, directeur commercial. "Lors des travaux, nous avons notamment restauré les murs et remis à nu la charpente qui a pu être conservée", indique-t-il. Avec ce nouvel agencement, les visiteurs pourront découvrir les cuves, dont la plus importante culmine à 11,8 mètres, depuis une passerelle. Cette inauguration était aussi le moment pour l'équipe de l'abbaye du Val-Dieu de présenter un nouveau produit: des crackers apéritifs à base de drèche de bière. "La drêche, c'est en fait le reste des céréales après le brassage. D'ordinaire, cette matière était destinée soit à l'alimentation animale, soit l'épandage sur certains terrains agricoles", explique le directeur commercial. "Nous avions connaissance de propriétés nutritionnelles intéressantes de la drèche. Elle est riche en fibres, pauvre en matières grasses et en glucides. Durant plus d'un an et demi nous avons cherché et testé un processus qui permettrait de valoriser ces déchets. Nous travaillons avec une entreprise belge." Et d'affirmer pour conclure : "C'est une première pour une brasserie de proposer un produit issu des céréales brassées." Ces biscuits présentent un nutriscore B, soit la 2e note du système d'information nutritionnel du SPF Santé publique. Le directeur commercial espère voir le produit commercialisé prochainement.