Il a vendu des millions de livres, attiré un public de 2.500 personnes à l'opéra de Sydney pour un simple exposé, est mentionné dans Bridget Jones et s'est vu dédier un morceau par le rappeur britannique Loyle Carner... Rien d'étonnant, finalement, à ce que se soient écoulés en huit minutes à peine les 700 tickets disponibles pour la conférence du chef anglo-israélien Yotam Ottolenghi, en février dernier, au Vooruit, à Gand, à l'occasion de la sortie, en néerlandais, de son nouvel ouvrage, Simple -le bouquin en français est, lui, paru fin 2018. "J'ai eu de la chance, j'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment et j'ai su saisir les opportunités. Je suis toujours heureux qu'on achète mes livres, mais encore plus quand on les utilise. Imaginer, rédiger et tester des recettes demande énormément de travail, et cela fait vraiment du bien de savoir qu'elles font partie de la vie d'autres gens. Cet été, un de mes collaborateurs m'a parlé d'un chef privé qui officie pour de riches clients et qui vante ses talents en racontant qu'il maîtrise la cuisine française, italienne, grecque... et Ottolenghi. Apparemment, je suis devenu un genre culinaire à part entière!"
...