C'est un petit gars de Chicago aux racines ghanéennes qui s'est trouvé comme mentors Michael Jordan, basketteur, Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, peintre, et Raf Simons, créateur de mode. A 36 ans, il a pour lui d'avoir grandi dans les rues ricaines où le streetwear dicte sa loi, étudié l'architecture à l'Illinois Institute of Technology et fréquenté assidûment le rappeur Kanye West comme " assistant ", il est désormais sorti ...

C'est un petit gars de Chicago aux racines ghanéennes qui s'est trouvé comme mentors Michael Jordan, basketteur, Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, peintre, et Raf Simons, créateur de mode. A 36 ans, il a pour lui d'avoir grandi dans les rues ricaines où le streetwear dicte sa loi, étudié l'architecture à l'Illinois Institute of Technology et fréquenté assidûment le rappeur Kanye West comme " assistant ", il est désormais sorti de son système solaire. L'homme est protéiforme, on le retrouve un peu partout sous son nom de baptême. Ou sous ses avatars de DJ, blogueur, créateur de mode : Flat White, The Brilliance et Off-white, qu'il signe tout de même c/o Virgil Abloh, auquel il faut rajouter le TM en exposant, pour Trade mark, en français, marque déposée, pas folle la guêpe. On ne négligera pas non plus son Tumblr ni son compte Instagram. Est-ce parce qu'il carbure au thé matcha qu'il arrive à pondre mille idées par jour ? Il dit qu'il crée juste pour faire travailler son cerveau - une espèce de gym tonic qu'il pratique avec une élégante décontraction et une déconcertante facilité. A la façon mosaïque des kids de ce temps, il pioche dans les références avouées qu'il s'est offertes comme on fait son marché, les met en abyme, se joue des logos, affiche ses mantras, se contorsionne en détournements. Sur les bottes de sa collection Femme de la saison baptisée " Nothing New ", le mode d'emploi s'affiche en lettres blanches : " For walking ". Il précise pourtant qu'on n'est pas obligé de suivre les règles, " on peut aussi les tordre ". Il n'aime rien tant que " travailler avec le premier de la classe ". Il renouvelle donc le cabas Frakta, siglé Ikea, et planche sur une collection de meubles pour étudiants pour l'enseigne, sortie en 2019. En attendant, il s'empare de dix baskets classiquissimes de Nike, qu'il redessine à sa façon. Et dans son esprit " just do it ", il donne un conseil : " Oui, il s'agit d'un produit recherché mais faites un saut dans votre magasin et munissez-vous des outils que vous avez sous la main, et vous pourriez, vous aussi, réaliser ce design. " The Ten, dans les boutiques Nike Lab de New York dès ce 9 septembre, puis de Londres, Milan et Paris. www.news.nike.com A.-F.M.