Établissement régional devenu l'une des références européennes en matière de création, l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) propose un étonnant master qui attire des étudiants du monde entier sur les rives du lac Léman. Pour peaufiner la formation de ces happy few appelés à oeuvrer pour les plus prestigieuses maisons, la direction a jeté son dévolu sur Nicolas Le Moigne, un pur produit de l'ECAL, qui " y a grandi ", de la classe préparatoire qu'il intégra en 2001, jusqu'aux fonctions d'assistant, puis de professeur. Depuis deux ans, il est responsable de ce programme spécifique qui fournit à l'industrie du luxe sa main-d'oeuvre qualifiée, une initiative visionnaire lancée par un ancien directeur de l'institution, Pierre Keller : " Au début, beaucoup de gens n'y ont pas cru, ils considéraient ce master comme un programme dédié aux objets d'or et de cristal pour les pays émergents. Aujourd'hui, ce sont les marques qui viennent vers nous, la demande est constante ", affirme Nicolas Le Moigne.
...