D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, l'engagement a toujours fait partie de sa vie. Etudiante déjà, elle militait pour une presse libre au Burkina Faso. C'est tout naturellement, finalement, que la jeune femme se tournera plus tard vers la politique. Elue sur la...

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, l'engagement a toujours fait partie de sa vie. Etudiante déjà, elle militait pour une presse libre au Burkina Faso. C'est tout naturellement, finalement, que la jeune femme se tournera plus tard vers la politique. Elue sur la liste MR à Ixelles aux communales de 2012, Assita Kanko fait rapidement le constat, sur le terrain, de la trop faible représentativité des femmes dans les instances de pouvoir, à quelque niveau que ce soit. " J'ai vite réalisé que la politique partisane ne m'intéressait pas, note-t-elle. Mon objectif est de faire avancer les choses, résoudre les problèmes, peu importe avec qui. " En février de cette année, elle lance Polin, un " incubateur politique " destiné à ses pairs, dans les trois Régions du pays, tous partis confondus. Un " club " ouvert à toutes et sans droit d'entrée, " dont le but est d'augmenter le nombre et l'influence des femmes en politique, qu'elles soient candidates ou pas ", ajoute celle qui tient par ailleurs une chronique régulière dans De Standaard. Assita Kanko est également partie aux quatre coins du monde à la rencontre de celles qui sont arrivées au sommet dans des domaines aussi variés que le sport, l'armée ou la politique bien sûr... Des témoignages regroupés dans l'essai Leading Ladies, publié chez Racine.