Il s'est confronté à tous les rôles : les incontournables méchants, dans Casino Royale, les délectables psych...

Il s'est confronté à tous les rôles : les incontournables méchants, dans Casino Royale, les délectables psychopathes, dans la série Hannibal, et même les boucs émissaires désabusés, dans La chasse, un rôle qui lui vaudra d'être sacré à Cannes. Celui qui se dit " menteur professionnel " personnifie plus qu'il ne joue : " Faire un film n'est jamais naturel dans le sens où nous avons les caméras. Cela peut prendre des années pour se préparer à cela. Le truc, c'est de transformer cette part artificielle pour la rendre réelle sur l'instant. "