C'est dans les pièces vintage dénichées chez sa grand-mère française que la Belge Sarah de Saint-Hubert a puisé son inspiration pour une toute première collection printemps-été 19 à son nom. Dans sa ligne de mire, le mix ...

C'est dans les pièces vintage dénichées chez sa grand-mère française que la Belge Sarah de Saint-Hubert a puisé son inspiration pour une toute première collection printemps-été 19 à son nom. Dans sa ligne de mire, le mix parfait entre la sophistication de la dentelle et des broderies faites main et l'esprit sportswear des tenues portées par un papa pilote automobile dans les années 70, qui a notamment inscrit sur ses tablettes les 24 heures de Spa. On retrouve ainsi des chemises et tee-shirts polos à la fois couture et rock'n'roll, le tout produit éthiquement au Portugal. Avant de franchir le pas et oser lancer sa propre griffe, la jeune créatrice, diplômée de l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers en 2002, a officié avec brio au sein de grandes maisons. Givenchy, d'abord, Alberta Ferretti, en Italie, ensuite, et retour dans le plat pays, chez Ann Demeulemeester pendant quatre ans, puis chez A.F. Vandevorst, comme assistante. Un beau parcours en prélude d'une jolie nouvelle marque.