Sa nomination très remarquée avait mené à son départ pour Riyad en septembre dernier, et à sa prise de fonction en tant que toute première femme ambassadeur dans un pays où l'égalité des sexes est loin d'être une réalité. Dominique Mineur se rappelle de l'ac...

Sa nomination très remarquée avait mené à son départ pour Riyad en septembre dernier, et à sa prise de fonction en tant que toute première femme ambassadeur dans un pays où l'égalité des sexes est loin d'être une réalité. Dominique Mineur se rappelle de l'accueil " très chaleureux " qui lui a alors été réservé : " Plusieurs femmes du ministère des Affaires étrangères étaient présentes pour me dire combien elles étaient heureuses d'avoir une femme ambassadeur dans leur pays. " En dehors des rencontres officielles et des réunions " auxquelles assistent beaucoup de femmes dotées d'une excellente connaissance des dossiers ", elle a également été touchée par la gentillesse des Saoudiens, des gens " absolument charmants et accueillants ", et surtout des Saoudiennes, chez qui " on sent une énergie positive, surtout parmi les jeunes générations, qui, avec les changements en cours, ont envie de travailler et de profiter pleinement de la vie ". Sa présence au sein de notre panel, Dominique Mineur la considère avec beaucoup d'humilité : " Les femmes de l'année doivent être les Saoudiennes, ce sont elles qui font l'histoire, leur histoire. Ma nomination comme ambassadeur ici est un symbole, mais cela ne sera plus qu'une anecdote, une fois qu'elles auront leurs propres ambassadeurs. "