Les temps sont durs, mais la petite entreprise du chausseur belge Mats Rombaut ne connaît pas la crise: sa griffe végane, Rombaut, s'apprête à souffler sa huitième bougie en fanfare - Billie Eilish vient de porter ses Boccaccio en couverture de Vanity Fair - et sa deuxièm...

Les temps sont durs, mais la petite entreprise du chausseur belge Mats Rombaut ne connaît pas la crise: sa griffe végane, Rombaut, s'apprête à souffler sa huitième bougie en fanfare - Billie Eilish vient de porter ses Boccaccio en couverture de Vanity Fair - et sa deuxième marque plus accessible, Viron, a connu un lancement remarqué l'année dernière. Depuis peu, les deux labels sont réunis dans un flagship store, à l'ombre du Carreau du Temple, dans le Marais à Paris, où le créateur est en excellente compagnie, à quelques pas seulement du temple de la mode parisien The Broken Arm. On y retrouve l'ensemble de ses chaussures véganes aux lignes futuristes, mais aussi une capsule de vêtements créés à partir de polyester recyclé. "On était surtout présents en ligne, et il m'a semblé important de rendre les choses plus concrètes pour les aficionados de la marque, explique notre compatriote. Je voulais pouvoir expérimenter et organiser des expos et des événements, dès que ce sera permis évidemment. Je vois ce nouvel espace comme une sorte de laboratoire." Et ses clients seront ses premiers cobayes: "Sans boutique physique, on n'a jamais vraiment reçu de retour de notre clientèle, mais ça va changer maintenant." L'année commence du bon pied.