Un bon storytelling. Derrière ce nom, il y a un médecin allemand (en photo, avec Victoria Beckham), spécialiste mondial des cellules souches. Sa marque, qu'il aurait créée presque malgré lui, après avoir longtemps dédié ses travaux à la restauration des peaux des grands brûlés, se pos...

Un bon storytelling. Derrière ce nom, il y a un médecin allemand (en photo, avec Victoria Beckham), spécialiste mondial des cellules souches. Sa marque, qu'il aurait créée presque malgré lui, après avoir longtemps dédié ses travaux à la restauration des peaux des grands brûlés, se positionne entre la cosmétique pure et la science médicale. Son caractère exclusif et le mystère des brevets qui entoure sa formule justifierait ses prix: The Cream, le produit qui l'a fait connaître, tournant autour des 4 500 euros du litre. Une routine à contre-pied des tendances. Alors que l'industrie ne jure que par les sérums à la carte, ciblant chaque ingrédient pour personnaliser son rituel, Augustinus Bader revient à l'idée de la "crème à tout faire". Son secret? Un complexe moléculaire breveté, fruit de dizaines d'années de recherche. Ce TFC8 se compose d'acides aminés, de vitamines et de molécules de synthèse. Un cocktail qui performerait mieux s'il est seul à la manoeuvre. De quoi relativiser son coût, puisque lui seul suffit. Un fan club de people. Les meilleures ambassadrices de la marque sont les célébrités, qui en font la promotion sur les réseaux sociaux. Victoria Beckham s'est même alliée au médecin pour lancer sa ligne de soins, obtenant le droit d'utiliser le fameux TFC8. Les ventes ont triplé en 2020 pour atteindre les 70 millions de dollars!