Vous estimez que la mode se pousse du col, propose des pièces intellos, voire importables, et est complètement déconnectée du quotidien du commun des mortels ? C'est que vous ne connaissez pas Mary Katrantzou. Certes, le nom de celle qui est déjà présentée par les professionnels comme une des plus talentueuses de sa génération, n'est peut-être pas familier des profanes. Mais ses collaborations avec des marques aussi mainstream que Longchamp, ...

Vous estimez que la mode se pousse du col, propose des pièces intellos, voire importables, et est complètement déconnectée du quotidien du commun des mortels ? C'est que vous ne connaissez pas Mary Katrantzou. Certes, le nom de celle qui est déjà présentée par les professionnels comme une des plus talentueuses de sa génération, n'est peut-être pas familier des profanes. Mais ses collaborations avec des marques aussi mainstream que Longchamp, Topshop, Repetto, Moncler, Adidas ou encore, récemment, Swarovsky, sont des succès commerciaux. Et s'il est vrai que son vestiaire, à l'instar de certaines oeuvres d'art, ne s'appréhende pas facilement de prime abord, le fait que la grande distribution copie régulièrement les motifs de la " queen of prints " est une preuve de leur désirabilité. Loin d'avoir mal pris la chose, la jeune Grecque installée dans la capitale britannique, où elle nous a reçus en exclusivité dans son atelier d'East London, y a plutôt vu un moyen de démocratiser sa création. Car, et c'est un autre préjugé sur la fashion que la trentenaire bat en brèche, à mille lieues d'elle l'idée de s'enfermer dans une tour d'ivoire et de ne s'adresser qu'à une élite. Au contraire, la styliste aime échanger avec ses fans, notamment par le biais de son compte Instagram, suivi par 408 000 personnes. Une manière, pour cette workaholic prête à consacrer des centaines d'heures à l'exécution d'un modèle, de ne pas se prendre au sérieux et de continuer à envisager le vêtement ou le bijou, et la combinaison des deux, " de façon très ludique ". On pense par exemple à ses robes réalisées selon la technique des bracelets brésiliens, un macramé délicat décliné dans des couleurs pop. Parfaitement en phase avec les mix and match vitaminés d'un printemps-été qui met également à l'honneur le parme et les tons pastel, des franges de toutes les longueurs, de jolis semis de fleurs, du tartan ultracoloré ou du vichy flashy. Parce que quand on dit de la mode que c'est un grand cirque, cela peut être positif. Il suffit de connaître les ficelles pour dompter la saison comme par magie et jongler avec les tendances sans se tromper.