Fin 2018, le bilan financier du géant LVMH affichait un chiffre d'affaires de 46,8 millions d'euros, soit une augmentation de 10 % en douze mois. Et a priori, vu la progression constante observée dans le secteur, la tendance ne devrait pas s'inverser cette année. Le moteur de ces performances insolentes, pour le conglomérat dirigé par Bernard Arnault comme pour ses concurrents ? La maroquinerie. Au-delà de la beauté et des parfums, davantage que le prêt-à-porter dont les défilés lui servent souvent de vitrine, c'est bien elle qui fait largem...