"Le pâté en croûte a d'abord été une affaire de pâtissiers, qui s'approvisionnaient auprès de bouchers. A ses débuts, la croûte n'était pas nécessairement comestible. Elle était considérée comme une enveloppe semblable à la cuisson dans de l'argile. De plus, elle permettait de conserver les aliments un peu plus longtemps. C'est par la suite que les pâtissiers ont collaboré avec les charcutiers pour en faire une véritable oeuvre d'art, servie à la table des seigneurs. " Karen Torosyan est intarissable sur le sujet. Quoi de plus naturel pour lui qui planche sans relâche depuis trois ans sur une version gastronomique de ce mets, servie à Bozar Brasserie, à Bruxelles.
...