Véritable pionnier, Lancôme a été l'une des premières marques à mettre sur le marché Resurface Peel, autrement dit la formule " peeling maison ". Pour la tester dans les règles de l'art, rien de tel que de se rendre dans la " cathédrale du soin " de la marque, à l'Institut Lancôme créé en 1935, situé au c£ur de Paris. L'idée ? Proposer aux femmes de préserver leur jeunesse en combinant la performance des produits de la marque et des techniques manuelles exclusives. Plusieurs décennies plus tard, le concept de base n'a pas changé d'un iota, sauf que les formulations des soins ont fait un bond prodigieux et que les techniques manuelles ont beaucoup évolué. Ce qui a radicalement changé, c'est le décor. Des matériaux high-tech dessinent un espace à la fois ultramoderne, intimiste et paisible, décliné dans une ambiance gris perle et ponctué de quelques taches de couleurs vives. On se glisse dans un peignoir moelleux, puis on pénètre dans une cabine cocon blanche, isolée par des voilages très fluides. Progressivement, les couleurs se mettent à changer. Le bleu, très reposant, cède la place au rose tendre. Puis c'est une lumière jaune, très chaleureuse, qui baigne l'atmosphère. Une fois allongée, on se sent complètement détachée du monde extérieur et...

Véritable pionnier, Lancôme a été l'une des premières marques à mettre sur le marché Resurface Peel, autrement dit la formule " peeling maison ". Pour la tester dans les règles de l'art, rien de tel que de se rendre dans la " cathédrale du soin " de la marque, à l'Institut Lancôme créé en 1935, situé au c£ur de Paris. L'idée ? Proposer aux femmes de préserver leur jeunesse en combinant la performance des produits de la marque et des techniques manuelles exclusives. Plusieurs décennies plus tard, le concept de base n'a pas changé d'un iota, sauf que les formulations des soins ont fait un bond prodigieux et que les techniques manuelles ont beaucoup évolué. Ce qui a radicalement changé, c'est le décor. Des matériaux high-tech dessinent un espace à la fois ultramoderne, intimiste et paisible, décliné dans une ambiance gris perle et ponctué de quelques taches de couleurs vives. On se glisse dans un peignoir moelleux, puis on pénètre dans une cabine cocon blanche, isolée par des voilages très fluides. Progressivement, les couleurs se mettent à changer. Le bleu, très reposant, cède la place au rose tendre. Puis c'est une lumière jaune, très chaleureuse, qui baigne l'atmosphère. Une fois allongée, on se sent complètement détachée du monde extérieur et on se met à flotter dans une douce torpeur. L'esthéticienne commence par un démaquillage minutieux, puis prépare la peau avec la Lotion Astringente. Enfin, elle applique la Crème Peeling qui associe l'ingrédient star des dermatologues, l'acide glycolique (dosé à 8 %) au fort pouvoir exfoliant au Physio-Peel Enhancer qui stimule la desquamation naturelle de la peau. Pendant le peeling, on ressent une agréable sensation de douceur. L'excédent de crème est enlevé très délicatement avec une lingette neutralisante, imprégnée d'une solution rééquilibrante, parfumée à la rose. On termine par la Crème Post-Peeling Réconfortante, bourrée de beurre de karité, moelleuse et onctueuse. La première impression ? Pas la moindre irritation, ni rougeur. On se regarde dans la glace. Surprise ! La peau est étonnamment lisse, plus claire, le grain de peau comme resserré. Coup de bonne mine réussi. Dernier bénéfice ? Le maquillage tient mieux toute la journée. Riche de tout ce qui est essentiel à la vie de nos cellules, l'eau de mer, telle une douce médecine, sait soulager, recharger et revitaliser nos organismes raplapla, épuisés par le boulot et le stress. Fort de ce constat, le pharmacien bruxellois André Masy a lancé Seaderm, la première gamme de cosmétiques belges à base d'actifs marins, disponible dans toutes les pharmacies. Les produits (bains d'algues reminéralisants, cristaux de mer relaxants, gommage corporel moussant, savon exfoliant, masques et crèmes), tirent leurs performances exceptionnelles de leur haute concentration en actifs marins bienfaisants : algues laminaires, algues rouges, spiruline, collagène marin ou encore sédiments marins. Parallèlement à la sortie de la gamme, André Masy a ouvert l'Institut de la Reine, un centre de balnéothérapie en plein c£ur de Bruxelles. Cette oasis lumineuse offre aux femmes comme aux hommes le calme nécessaire à une vraie relaxation. Eclairages feutrés, déco apaisante aux couleurs sable mettent immédiatement dans le bain : bain à bulles, douche à affusion, soins visage et corps et massages. Le programme concocté par Stéphanie devrait séduire plus d'une femme (ou d'un homme) stressé(e). On commence par un gommage du corps aux algues, dont les algues laminaires, fortement concentrées en oligoéléments et les algues rouges, exfoliantes. Les gestes sont sûrs et bien dosés, ni trop forts ni trop doux. En quittant la douche, la peau est toute neuve, comme celle d'un bébé. La séance se poursuit avec un enveloppement. Dans la délicieuse pâte qui recouvre le corps, il y a des algues laminaires, de la prêle, du kaolin et de la spiruline. Cette dernière est riche en acides aminés qui aident à la régénération des tissus de soutien. Et c'est parti pour 20 minutes de sieste ! Une fois de plus, on rince tout sous la douche. L'effet du soin est vraiment spectaculaire. Vient, enfin, le " dessert ", le massage. Le baume de massage, raffermissant, est à base de cire d'abeille, d'huile essentielle de mélisse, de lavande, de romarin et de marjolaine. La musique continue de vous bercer, le matelas diffuse une chaleur agréable, Stéphanie a des mains qui vous entraînent loin, très loin. Vous vous réveillez dans le monde réel purifiée, hydratée, belle. Les adeptes de l'aromathérapie le savent : les huiles essentielles agissent directement sur la peau, mais aussi sur l'ensemble de l'organisme par l'intermédiaire du cerveau. Associées et combinées dans un produit de soin, elles complètent et renforcent l'action des autres actifs sélectionnés. Les Laboratoires Yon-Ka, marque familiale française, développe depuis sa création toute une gamme de soins pour le visage et le corps avec des concentrations d'huiles essentielles très rigoureuses qui garantissent une efficacité optimale. A l'Institut Garbo, à Bruxelles, Caroline Baeyens pratique, notamment, Stone Aroma, un soin absolument divin qui combine les vertus des huiles essentielles et la détente procurée par les pierres chaudes. Celles-ci sont placées sur le matelas moelleux, à l'endroit de la colonne vertébrale. Dès qu'on s'allonge leur douce chaleur pénètre tout le corps. Caroline nettoie le visage, puis passe une compresse chaude imprégnée de concentré Phyto-Bain. Les odeurs de lavande, sauge et romarin décrispent immédiatement les traits. Le bien-être commence à s'installer. Puis une compresse chaude délasse les pieds. Des petites pierres chaudes sont alors placées entre les orteils et un gros galet sous la plante des pieds. Bien emballés avec de la gaze, ils restent bien au chaud durant le soin. Ensuite, toutes les parties du corps sont successivement huilées avec une huile relaxante à base de lavande et de romarin, puis longuement massées et lissées, alternativement avec les mains et avec les pierres chaudes. Les gestes sont fluides et s'enchaînent, tels des vagues, en douceur, sans à-coups. Très vite, on tombe dans un état nirvanesque. Pour se réveiller en douceur, Caroline passe une compresse froide sur le visage, puis applique sur le décolleté Phyto 152, au concentré de romarin. Son odeur stimulante permet de se replonger agréablement dans la réalité. On en sort avec une délicieuse impression de bien-être, l'esprit détendu, sans être KO. Divin. Carnet d'adresses en page 88.Barbara Witkowska