Déco d’automne: pourquoi la saison vous donne envie de tout changer à la maison

Pourquoi la déco d'automne est irrésistible - Getty Images
Kathleen Wuyard
Kathleen Wuyard Journaliste

Si on vous dit automne, vous pensez immédiatement déco? Plus que les feuilles mortes ou le parfum des marrons grillés, ces dernières années, potirons, bougies et autres plaids sont devenus synonymes d’une saison qui incite à tout repenser dans la maison.

Fini le temps où le seul clin d’oeil à la période de l’année était l’installation d’un sapin de Noël dans le salon: désormais, l’automne dispute aux fêtes le titre de saison la plus propice à une révision de l’intérieur. Signe de sa popularité, le concept de déco d’automne est désormais tellement ancré que même celles et ceux qui ne succombent pas à ses sirènes savent facilement égrener ses essentiels. Profusion de bougies et de coloquintes, potirons dans l’assiette et sur le manteau de cheminée, accumulation de plaids dans une gamme allant de l’écru à l’ocre, le tout rehaussé de notes de bois brut (par exemple, coupé en tranches sur lesquelles scintillent vos bougies) et de tartan (jamais assez de plaids!) pour la photogénie.

Lire aussi: Vrai ou faux | Les bougies parfumées et les diffuseurs de parfums sont-ils toxiques?

Car la déco d’automne n’est pas quelque chose qu’on garde égoïstement pour soi: sur Instagram, le hashtag rassemble près de 3.5 millions de posts, tandis que sur TikTok, certaines vidéos, dont une capsule à l’honneur de « la plus grande bougie qui ait jamais existé » dénombrent à elles seules pas moins de 10 millions de vues.

@rowenhomes

The biggest candle you’ve ever seen🤩🫶🏻 #falldecor #decor #luxuryhomes

♬ cinnamon girl – ꨄ
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Il est loin le temps où la « déco d’automne » était un concept réservé à votre Mamy Micheline, qui sortait les mini citrouilles en octobre, la panoplie de Noël dès le 12 novembre et une procession de lapins et canards en céramique à l’approche de Pâques. Mais comment expliquer l’engouement pour un phénomène certes visuellement plaisant, mais aussi coûteux et chronophage?

Changement de décor

Pour l’architecte d’intérieur liégeois Kevin Bona, dont le studio, Label 5.9, a signé l’ambiance d’une série d’espaces de prestige allant de la cantine du musée Boverie à l’hôtel de montagne **** Lodji, tout est une question de ressenti, et de la propension de chacun à se lasser rapidement (ou non) des objets qui l’entourent. Il l’avoue, en ce qui le concerne, « alors que d’autres, froid oblige, commencent à se couper de l’extérieur, j’ai tendance à penser que l’automne est le plus beau moment de l’année pour profiter des couleurs que la nature nous propose. Certes, c’est la période idéale pour sortir les plaids, mais c’est aussi le moment de dégager ses fenêtres, d’ouvrir les rideaux en grand et de profiter de chaque instant » enjoint Kevin Bona. Pour qui une décoration saisonnière se doit néanmoins d’être la plus subtile possible « sauf la déco de fin d’année, où le kitsch est permis voire même encouragé » sourit-il.

Lire aussi: 5 conseils pour créer une ambiance propice au cocooning

Pourquoi la déco d’automne cartonne

Et si, son propre intérieur est le plus neutre possible, comme une invitation à faire le vide après « avoir retourné ma tête dans tous les sens au bureau », le Liégeois invite à ne pas tourner en ridicule l’obsession pour la déco d’automne. C’est qu’ainsi qu’il le rappelle, par temps froid, « voir un intérieur un peu plus chargé, réchauffé par divers objets, contribue au bien-être. Même si je ne suis pas fan des citrouilles, je pense notamment à de beaux bougeoirs ou de belles branches d’arbres, voire même, les vieux skis en bois de nos grands-parents ou notre luge d’enfance ».

Car c’est bien là selon lui le secret d’une déco d’automne réussie: parvenir à éviter de céder aux sirènes de la fast-deco et aux injonctions à accumuler les objets qui prendront la poussière au fond d’une boîte le reste d’une année. « Pour que le rendu soit aussi réussi que responsable, on va accorder plus de place aux éléments de saison nécessaires plutôt que de multiplier les éléments de déco superflus ». Par exemple, en accordant une place de choix au tas de bois, ou bien, si on n’a pas de cheminée chez soi, en alliant l’utile à l’agréable avec une profusion de plaids et de bougies « pour obtenir l’ambiance tamisée d’automne qui fait tant de bien au moral quand on rentre chez soi ».

Cozy blankets, candles, squash, and pumpkins, flowers and books by the window in bedroom.

Un peu de chaleur

Et si, vraiment, l’appel d’acquérir l’une ou l’autre nouvelle pièce pour votre déco d’automne se fait trop fort? « Loin de moi l’idée d’être rabat-joie, mais la fast-deco est une très mauvaise option. Au-delà des considérations environnementales, si la volonté est d’amener un peu d’âme et de chaleur dans votre intérieur, autant opter pour une pièce vintage coup de coeur. Le chandelier sculptural trouvé en brocante, la céramique signée de la céramiste qu’on adore, ou bien la table d’appoint 70s qui sera parfaite pour les moments cocooning avec le café du matin ». Un rendu qui claque en vrai plutôt que de donner la photo qui clique sur les réseaux : en voilà une bonne résolution de saison.

Lire aussi: 25 recettes originales avec du potiron

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content