Ceci est un Louis Vuitton. Ceci est également un Jeff Koons. Et ceci est pareillement un Rubens. Personne n'y perd son latin, rassurez-vous, ce n'est que de l'art contemporain qui s'est emparé des sacs monogrammés et des grands maîtres de la peinture, le petit miracle. La vénérable maison française a en effet invité l'artiste vivant le mieux coté à reconsidérer son Speedy, son Keepall ou son Neverfull - ce n'est pas une première, depuis 2001, elle nous avait habitués aux collaborations ...

Ceci est un Louis Vuitton. Ceci est également un Jeff Koons. Et ceci est pareillement un Rubens. Personne n'y perd son latin, rassurez-vous, ce n'est que de l'art contemporain qui s'est emparé des sacs monogrammés et des grands maîtres de la peinture, le petit miracle. La vénérable maison française a en effet invité l'artiste vivant le mieux coté à reconsidérer son Speedy, son Keepall ou son Neverfull - ce n'est pas une première, depuis 2001, elle nous avait habitués aux collaborations qui claquent, avec Stephen Sprouse, Takashi Murakami, Richard Prince, Yayoi Kusama, Cindy Sherman, James Turrell, Olafur Eliasson ou Daniel Buren. Mais cette fois-ci, poursuivant ses dispositifs diaboliques, l'insolent Jeff Koons (1955, York, Pennsylvanie) en profite pour recycler sur cuir ses Gazing Balls pour mieux prôner la transcendance. Car, pour lui, ses répliques de sculptures antiques d'abord, de toiles célèbres ensuite, gratifiées d'une boule bleue réfléchissante foncièrement industrielle, " représentent le moment où l'on s'abandonne à l'altérité, quand on rencontre quelque chose de plus intéressant autour de soi, on est capable de réussir à transcender et élargir sa vision de la vie. Pour ces sacs, j'ai choisi des peintres qui ont chacun dû s'abandonner aux autres. Ces artistes font référence à d'autres peintres, et ils rencontrent quelque chose autour d'eux qui est plus grand. C'est une forme d'amour, nous la pratiquons tous les jours. Si nous souhaitons nous transcender, nous pouvons regarder les choses les plus simples ou les plus complexes autour de nous. Et y trouvons stupeur et émerveillement. Alors, notre paradigme change et évolue. " Il était écrit que Jeff Koons interrogerait la définition d'une oeuvre d'art, la fertile insolence en plus. Voici donc l'histoire de l'art, sa diversité, ses mises en abyme, à porter à bout de bras avec ou sans remise en cause de tout le système. La chasse au tigre de Rubens, La Joconde de Léonard de Vinci, La gimblette de Fragonard, Mars et Vénus du Titien et Champ de blé avec cyprès de Van Gogh, en version accessoires, portent désormais au moins trois signatures, dont un Monogram réinterprété, du jamais-vu, un LV marié aux initiales JK pour " une question d'énergie de l'ensemble et d'unicité ", consolidés par un Lapin Rabbit, la miniature de l'une de ses oeuvres les plus connues, qui a l'honneur de le représenter " philosophiquement ". Stupeur et émerveillement. ANNE-FRANÇOISE MOYSON