"Celui qui a inventé la Noël, c'est un mec qui devait tenir un magasin", avait noté, en 1996, l'auteur Jean-Marie Gourio dans ses fameuses "Brèves de comptoir" ramassées au coeur des bistrots de France. Visiblement, la dérive commerciale de cette fête chrétienne n'a pas échappé au bon sens populaire. Chaque année, c'est la même torture: il faut non seulement affronter la corvée des cadeaux, mais surtout se montrer persévérant et terriblement original. Dieu merci, depuis quelque temps, le magicien Internet est venu au secours des "anti-shopping" et, surtout, des fainéants. Désormais, grâce au Web, on peut non seulement acheter tout et n'importe quoi, ...

"Celui qui a inventé la Noël, c'est un mec qui devait tenir un magasin", avait noté, en 1996, l'auteur Jean-Marie Gourio dans ses fameuses "Brèves de comptoir" ramassées au coeur des bistrots de France. Visiblement, la dérive commerciale de cette fête chrétienne n'a pas échappé au bon sens populaire. Chaque année, c'est la même torture: il faut non seulement affronter la corvée des cadeaux, mais surtout se montrer persévérant et terriblement original. Dieu merci, depuis quelque temps, le magicien Internet est venu au secours des "anti-shopping" et, surtout, des fainéants. Désormais, grâce au Web, on peut non seulement acheter tout et n'importe quoi, mais surtout se faire livrer la marchandise à domicile (voir entre autres www.boutiqueduperenoel.com). En quelques clics de souris, on visualise l'objet, on encode le numéro de sa carte de crédit et on attend gentiment l'arrivée bénie de ce cadeau que personne ne pensera à offrir. Du style: la pince à fabriquer les boules de neige ou l'enjoliveur transformé en sculpture aquatique. Mais si, ça existe! Sur www.spilsbury.com, on peut s'offrir le premier gadget pour 9 euros seulement (en tapant "sno-baller" dans la fenêtre de recherche), tandis que l'auteur du site www.hubcapcreatures.com vous transforme une décoration de roue de voiture en une oeuvre d'art sous-marine à partir de 157 euros. C'est ça, la révolution cyber: trouver des objets dont on ne soupçonnait même pas l'existence! Mais ce n'est pas tout: la grande Toile mondiale permet aussi de rendre l'inaccessible d'hier accessible aujourd'hui. Madame, vous voulez offrir un vrai char d'assaut à Monsieur pour les fêtes de fin d'année? Pas de problème: sur www.tanksforsale.co.uk, on trouve une foule de véhicules militaires de l'ex-Bloc de l'Est à partir de 4 000 euros déjà. Monsieur, vous souhaitez acquérir une île paradisiaque en guise de cadeau de Noël pour Madame? Facile: sur www.vladi-private-islands.de, tous vos fantasmes de Robinson Crusoé ou de châtelain insulaire peuvent être réalisés, du Grand Nord canadien aux mers chaudes de la Polynésie française. Et pour les enfants, alors? Comment ne pas succomber à la tentation des jouets à la mode et autres "Harry Potteries"? En surfant toujours plus et en s'arrêtant par exemple à l'adresse française www.sondoudou.com pour un précieux moment de nostalgie. Sur ce site qui tient en une petite page, l'artiste-peintre Catherine Meyer propose d'immortaliser, en peinture, la peluche préférée de votre bambin avant qu'elle ne disparaisse, comme toujours, au fond de la cave ou du grenier. Sympa pour décorer une chambre d'enfant ou pour offrir un souvenir pictural à un adulte déconnecté de ses jeunes années. Dans la même veine, mais un peu plus fou-fou, citons enfin www.minimebaby.com où chacun peut acheter, pour une vingtaine d'euros, un kit de fabrication de poupée à son effigie! N'importe quelle photo de visage peut être imprimée sur une feuille spéciale "polyfibres" et intégrée ensuite à une poupée-lapin de 45 cm. Bref, toute la famille peut donc y passer. C'est sûr: le sapin de Noël ne va pas être triste cette année... Frédéric Brébant [{ssquf}]Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission "Bonjour quand même", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).